Séries

[Actu Série] : les tribulations de Mrs Fletcher

Mrs Fletcher
Mrs Fletcher © 2019 Home Box Office, Inc. All rights reserved.

7 épisodes – 30 minutes

auteur : Tom Perrotta

production : HBO

distribution : Kathryn Hahn, Owen Teague, Jackson White, Jen Richards, Casey Wilson

Diffusée à partir du 27 octobre sur HBO et dès le lendemain en US+24 sur OCS

Et voilà le retour de Tom Perrotta, écrivain, scénariste, co-créateur et producteur de notre très chère série The Leftovers. Ici, l’homme s’attaque à nouveau à l’adaptation de son propre roman mais dans un tout autre genre.

Loin des tentations fantastiques, son ouvrage titré Mrs Fletcher ou les tribulations d’une MILF prend racine dans la réalité d’un quotidien sans grande imagination d’une femme quarantenaire.

Mrs Fletcher version série est incarnée par Kathryn Hahn, comédienne plus souvent sélectionnée pour des seconds rôles que des rôles titres, mais dont le visage nous est totalement familier. Brunette aux yeux bleus pétillants, elle joue Eve, maman divorcée, type middle class plutôt aisée, directrice de maison de retraite, qui a consacré sa vie au bien-être de son fils.

fletcher

Jackson White © 2019 Home Box Office, Inc. All rights reserved.

Mais le fiston (Jackson White) est arrivé à l’âge de quitter le nid, et voilà que la vie va encore une fois prendre un tournant incertain. En préparant ses affaires, elle se rend bien compte que ce jeune homme n’est pas vraiment prêt à se prendre en charge tout seul, qu’il présente un panel de défauts de jeune con arrogant, mais que voulez-vous, il est parfait. C’est son fils.

En route pour l’université, le voilà sur le seuil d’un changement brutal d’ambiance, passant d’un statut de « Brendan la vedette du lycée » à celui de purement et simplement « personne » sur son campus. Voilà un décentrage d’égo difficile à aborder.

Quand d’un côté l’envol a été une phase impatiemment espérée, de l’autre elle est bien redoutée. Car oui, maman Fletcher se retrouve bien désœuvrée une fois seule dans sa maison, sans organisations et préparatifs quotidiens centrés autour de la progéniture…

La prise de conscience du temps passé, de celui qui marque les corps, celui qui détache doucement mais sûrement de toute activité sexuelle, celui qui va tellement vite qu’on est tant surpris dans un clignement d’œil par tout ce qui a pu nous échapper.

Alors, reprendre le chemin de sa propre liberté, refaire le tour de ce qui nous compose, qu’est-ce qui peut ou qui est-ce qui peut bien nous faire plaisir, comprendre enfin qu’on n’avait rien compris… devient à quarante piges un parcours de combattante !

On accompagne ses recherches désordonnées et sa curiosité de sexe, goûtant aux joies de la pornographie sur internet (source de documentation inextinguible), mais toujours dans les limites de l’acceptable, bien sûr. À moins que… ?

Bien moins coquine que ne l’annonce le regard de Kathryn Hahn sur l’affiche de Mrs Fletcher, la série a le mérite d’aborder deux moments de vie compliqués à gérer, et pour à peu près les mêmes raisons. S’oublier au bénéfice d’une autre personne, enfant ou non, n’est positif pour personne.

Toujours sur un fil très romanesque, le récit se développe tranquillement dans un ensemble plutôt plaisant, mais restant malgré tout un peu superficiel. Le personnage de cette MILF (assurément un des acronymes les plus moches de ce siècle) aurait gagné à être un peu moins quadragénaire discrète et romantique, et un peu plus femme croquante et assumée.

Mrs Fletcher

  •  
    7
    Partages
  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Ajouter un commentaire