Musique

Le Canada s’invite au 6par4

6par4– Jism ???

-…

– JIsm ????

– …

– JISM ???!!!!!

– Oui, Dominae ????

– Il paraît que tu vivrais dans le fin fond de la campagne Mayennaise, région réputée pour avoir plus de vaches que d’habitants… Quelqu’un m’a dit qu’il y aurait la saison 8 de l’amour du risque est dans le pré version Canadienne qui débuterait le 24 septembre prochain et la soirée d’inauguration se tiendrait dans un lieu répondant au doux nom du 6par4 ; tu sais, ce qui te sert de Q.I les bons jours…

– Oui Dominae. Si je vous comprends bien, il faudrait que je m’y rende afin de faire un article, c’est bien ça ?

– Tu es dans un bon jour, mon cloporte d’amour. Allez, tu y vas et tu nous ramènes du scoop, de la bouse et du stupre. OK ?

– Bien Dominae. C’est où le 6par4 ???

Vous l’avez compris, un live report chez Addict, c’est toujours du grand n’importe quoi. La cheffe trouve toujours des stratagèmes d’une perversion inégalable pour nous envoyer dans des lieux pas possibles pour des raisons encore plus obscures. Et, pour mon plus grand plaisir malheur, je dois m’y plier à chaque fois.

WP_20150924_007[1]

24 Septembre, j’arrive à Laval, devant le 6par4, à 20 h. Je me rends compte que, comme d’habitude, ma cheffe m’a raconté n’importe quoi. En lieu et place d’une soirée célébration télévisuelle, se tient une soirée d’inauguration de la nouvelle saison du 6par4, salle de musiques actuelles de Laval.  J’arrive en avance, comme toujours, les portes s’ouvrent et quelque chose me dit que la soirée sera placée sous le signe du Canada. En effet, je découvre en entrant une tête de Caribou empaillée accrochée comme un trophée sur la droite, des chemises à carreaux éparpillées sur le sol, des troncs sur lesquels sont cloués des castors et enfin des litres de sirop d’érable mis à disposition des spectateurs. Et, accessoirement, deux groupes animeront la soirée : Dear Criminals et Avec Pas D’Casque. Les spectateurs présents, enfin les nouveaux et anciens abonnés, sont accueillis pendant 30 minutes avec un apéro. En attendant le début des hostilités je me bâfre donc de mini pancakes, de sirop d’érable, de Sortilège et d’essence de caribou.

Vers 21 h arrive Dear Criminals. Question look, on repassera : le cliché du canadien, chemise à carreau etc… ils connaissent pas. En revanche, le look du nerds à casquette bien dans leurs baskets leur correspond bien mieux. Bref, le trio se place tranquille derrière ses séquenceurs, l’un empoigne sa guitare, l’autre sa basse et c’est parti pour une petite heure de musique aux influences diverses et variées (citons en vrac Portishead -beaucoup-, Labradford et d’autres encore). Le groupe, qui m’était totalement inconnu, assure un concert où alterne délicatesse, avec des moments très atmosphériques, spleen et montées de tension particulièrement bien maîtrisées. Dans les premiers temps, il excelle à instaurer des ambiances parfois contemplatives, aériennes, d’une belle intimité. Parfois il se perd un peu dans une sorte de Trip Hop assez convenu, perdant en intensité ce qu’il gagne en savoir-faire et finit même par s’aventurer du côté du Hip Hop le temps d’un morceau ou encore vers la disco mais passée au freezer. Et, avouons-le, le chant de Frannie Holder est un atout non négligeable dans la réussite du concert. Et son humour également, se foutant gentiment de la gueule du peu de spectateurs présents ou les enjoignant à rejoindre le stand merchandising pour lequel ils auront, s’ils achètent un disque, droit à un baiser. Ajoutons également autre chose concernant la réussite du concert : dans une autre salle que le 6par4 il aurait clairement perdu en beauté. La configuration de la salle (petite scène de 8 mètres par 6 et son excellent) permet de laisser libre cours aux chansons en développant leur intensité, chose qu’on ne retrouve que partiellement sur le disque, et créer une intimité dont bénéficiera pleinement les excellentissimes Avec Pas D’Casque (magnifique transition isn’t it ?)

Eux, contrairement à Dear Criminals, sont Canadiens jusqu’au bout du médiator. Le bassiste/slide semble tout juste rentrer de la chasse au castor et le chanteur affublé d’une chemise de bûcheron parle/chante français avec un accent à couper au couteau. Il n’empêche, passées ces considérations futiles, le quatuor (baryton, guitare, basse, batterie et occasionnellement kazoo pour le chanteur et le batteur) va s’employer à revisiter leurs deux derniers disques (le superbe Astronomie, que je ne peux que vous conseiller d’acheter et l’excellent Ep Dommage Que Tu Sois Pris) avec une élégance digne d’un Lambchop ou d’un Tindersticks. Le groupe débute le set avec un  Intuition #1 commençant délicatement pour se terminer par une douce furie (seul véritable morceau habité par une grande tension du concert) puis enchaîne avec Défrichage et continue sur sa lancée Astronomique avant de bifurquer sur le dernier Ep (Dommage Que Tu Sois Pris, J’embrasse Mieux Que Je Parle). Les titres s’enchaînent avec une classe confondante, alternant sommets (Talent, Intuition #1, La Journée Qui S’en Vient Est Flambant Neuve et son final au kazoo) et apartés déconnants; les morceaux à la slide sont d’une beauté à tomber et le coup de l’archet pour la basse (sur Talent si ma mémoire ne me fait pas défaut) est assez scotchant. Bon, ok, ça ne remue pas des masses (tous les membres jouent assis derrière leurs instruments), il n’y a pas de violence sourde, très peu de tension mais là n’est pas le but : leur musique vous transporte vers un ailleurs presque inédit,visité parfois par un Kurt Wagner ou un David Eugene Edwards apaisé, sorte de country/folk des grands espaces. Bref, un beau concert auquel il manquait juste Apprivoiser Les Avions et Deux Colleys pour parfaire le tout. Puis, comme je le disais plus haut, c’est vraiment un privilège de les voir jouer dans une salle comme celle du 6par4 (ne pouvant recevoir au maximum que 300 spectateurs), favorisant une relation privilégiée entre les spectateurs et le groupe (j’aurais très bien pu demander à mon voisin, celui de gauche au tee-shirt Daniel Johnston, ce qu’il en pensait, il aurait été parfaitement d’accord avec moi).

Pour résumer, ce fut une bien belle soirée d’inauguration, à l’image de ce que sera la fin saison 2015 au 6par4 : éclectique et pointue. Parce qu’outre Avec Pas D’Casque, dans les trois prochains mois seront programmés les excellents Blackalicious, Bertrand Belin + la FélineChapelier Fou ou encore Mansfield Tya + Ropoporose. De quoi faire de prochains live report de fou en somme.

Site officiel d’Avec Pas D’Casque – Site Officiel de Dear Criminals

Programmation du 6par4 – Facebook 6par4

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer