Littérature Francophone

Jean-Michel Espitallier met des mots sur une mémoire filmée

À l’origine il y a des archives de films amateurs numérisés par l’agence Ciclic de la région Centre. Puis Jean-Michel Espitallier vient y mettre ses mots et produit une impressionnante épopée temporelle. Centre épique peut être lu de différentes manières : soit interrompu pour voir les vidéos en flashant le code QR ou alors d’une traite pour aller voir ces archives à la fin. C’est un livre à différentes facettes qui explore autant la matière du temps que la matière filmique.

Quand les choses ont disparu, il faut les dire. Les mots sont les petites traces des choses disparues, les tristes remplaçants qu’on fait venir en l’absence des choses. De grands coffres à jouets dont on aurait perdu les clefs.  Jean-Michel Espitallier

Jean-Michel Espitallier se fait le conteur d’une histoire captée par des caméras d’amateurs. De la première guerre au bug de l’an 2000, il raconte ce qui se cache selon lui derrière ces images. Centre épique est la description d’une France lancée dans une course un peu folle vers notre temps à nous, fait d’une modernité aveugle. Mais c’est une histoire qui fait des hoquets, qui se répètent là où elle échoue à se comprendre.

Ce n’est pas un texte d’historien mais bien celui d’un écrivain-poète, amateur de musique rock. Jean-Michel Espitallier bat la langue comme il peut battre sa batterie. Nous sommes loin d’un éloge nostalgique mais plutôt du côté d’un regard acerbe et sans concession. Le poète met le doigt là où tout semble se dérégler dans le roman national. Les caméras ont capté bien plus que des moments de vies. C’est une mécanique foutraque dont la musique semble alerter les fausses routes.


 

Centre épique de Jean-Michel Espitallier

 

Éditions de l’Attente, 9 octobre 2020

 

Site webFacebookInstagram


Image bandeau : Thomas William/ Unsplash 

  •  
    53
    Partages
  • 53
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page