Danse Théâtre

La Cie « Je reste » fait face à notre identité au TUNantes

Aurélie Mazzeo // Marie Thiberge // Compagnie Je reste // Cyril Duc // 2015
Aurélie Mazzeo // Marie Thiberge // Compagnie Je reste // Cyril Duc // 2015
Ecrit par Adrien Meignan

Le 28 Octobre au TUNantes, un projet ambitieux va se dévoiler. La Compagnie Je reste avait déjà initié Facing the world en 2015, partant à la rencontre de jeunes artistes à Tbilissi (Géorgie). Sur scène, le spectateur découvrira une forme scénique performative, regroupant des jeunes artistes Roumains et Français. Ici pas de textes de base ou de mouvements préétablis, seulement des questions posées et une réflexion menée ensemble sur la question du devenir adulte. Mis en scène par Marie Thiberge et Aurélie Mazzeo, les interprètes improvisent sur la matière collectée en amont durant le temps de création.

Telle la partie visible de l’iceberg, Le spectacle illustre la rencontre des artistes. Ils s’interrogent sur l’identité que la jeunesse européenne doit se créer. Aurélie Mazzeo précisait dans l’interview à écouter ci-dessous que le projet aurait pu être mondial, mais il est plus facile de faire des rencontres avec d’autres cultures et de jeunes créateurs dans l’espace européen. Se pose alors une autre question, celle de construire nos identités vis-à-vis d’un espace hétéroclite et principalement fondé sur des bases économiques.

Comment forger et défendre une identité, un être ensemble dans une diversité culturelle et sociale très élargie ? La compagnie Je reste répond par un acte créateur et artistique. L’importance de l’échange d’idées, de porter des convictions, de construire ensemble en dehors des instances dirigeantes sont ainsi montrés. C’est le groupe d’artistes et le public qui vont construire l’idée même d’une solidarité.

Facing the world de la Cie Je reste se joue le samedi 28 Octobre au TUNantes

  •  
    22
    Partages
  • 22
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Ajouter un commentaire