Dans la chambre de Barz

Dans la chambre de Barz [BONUS]

Vous me manquiez trop. Et puis c’est jour de fête, alors j’ai invité plein d’amis dans ma chambre pour déposer quelques livres au pied de mon sapin. Je leur laisse la parole.

  Céline me conseille 
Le livre d’Anne Serre : Petite table, sois mise ! (Verdier)

 

Anne Serre - Petite table sois mise

Un texte court sur l’inceste, sans condamnation ni jugement. Lumineux et perturbant, à la symbolique proche du conte de fée, ce livre n’est qu’amour alors qu’il parle d’un sujet qui n’y a pas droit, où l’amour physique est l’interdit suprême.

 

  Adèle me conseille 
Le livre de François Cheng : Le Dit de Tian-yi (Le Livre de Poche)

 

François Cheng - Dit de TIan-Yi

Un roman qui se dévore au scénario impeccablement tissé : l’histoire d’une vie d’artiste, tortueuse et rebondissante, semi-autobiographique. Superbement écrit, avec légèreté, François Cheng joue constamment sur les sonorités et les images des langues française et chinoise. Amour, amitié et accomplissement dans l’art sont les grandes thématiques de ce texte. Un roman que l’on m’a mis tout à fait par hasard entre les mains et qui m’a touché comme ça n’arrive qu’une fois par an.

 

Paul Eluard - Derniers poèmes d'amour

  Diane me conseille 
Le livre de Paul Éluard : Derniers poèmes d’amour (Seghers)

Cher Barz, j’ai choisi un recueil de poèmes, puisque de poésie il en a beaucoup été question dans ta chambre ces jours-ci. Ils sont d’amour bien sûr, ce sont les derniers de Paul Éluard, poète, amoureux, surréaliste et communiste, un homme engagé comme tu les admires. On sous-estime Paul Éluard, on le connait surtout pour Liberté, beaucoup repris tout au long de cette funeste année. Mais ici, il s’agit simplement d’amour. Ce recueil, tu me l’as offert un soir de janvier, une année où les hivers voulaient encore dire quelque chose, ça faisait un moment qu’on se tournait autour et il était tacitement acquis que cette soirée serait la soirée, cette nuit la nuit. Comme nous évoluions tous les deux au milieu des mots, et qu’on s’était séduit comme ça, tu avais même appris un des poèmes (un court bien sûr). Ce recueil est toujours dans ma bibliothèque, rentré dans mon panthéon, j’en lis, relis, lu à d’autres garçons, puis au garçon. Les idylles passent, la poésie, elle, reste.

 

Albert Espinosa - Tout ce que nous aurions

  Eva me conseille 
Le livre d’Albert Espinosa : Tout ce que nous aurions pu être toi et moi si nous n’étions pas toi et moi (Le Livre de Poche)

Un livre comme toi : drôle, fou, humain et attachant. Comme toi, la couverture ne laisse pas percevoir la richesse des lignes à venir mais en quelques pages, nous sommes conquis. Un livre court mais plein à craquer : de gens qui ne dorment plus, d’extraterrestres, de pouvoirs psychiques, d’une mère récemment décédée, de tableaux, d’univers parallèles. J’espère que tous les univers qui nous porteront nous permettront de nous retrouver et d’être toi et moi.

 

  Florent me conseille 
Le livre de Goliarda Sapienza : L’art de la joie (Le Tripode)

Goliarda Sapienza - L'art de la joie

Je ne connaissais ni l’auteur, ni le livre, pourtant follement célèbres en Italie, mais j’ai lu un article sur la nouvelle traduction qui m’a donné envie de le lire. L’éditrice elle même a salué une traduction plus proche de l’italien, de la syntaxe de l’auteur. Et ma foi quel style incroyable ! C’est moderne, c’est féministe, c’est assez excitant, les scènes de masturbation féminine et de sexe ont même eu de l’effet sur l’homo que je suis. Et franchement c’est une leçon d’histoire excellente sur la montée du fascisme en Sicile et dans le reste de l’Italie.

 

  Julien me conseille 
Le livre de Marguerite Yourcenar : Mémoires d’Hadrien (Folio)

Marguerite Yourcenar - Mémoires d'Hadrien

 

Comme le dit Flaubert dans sa correspondance, « Les Dieux n’étant plus, et le Christ n’étant pas encore, il y a eu, de Cicéron à Marc Aurèle, un moment unique où l’homme seul a été. » Une grande partie de la vie de Yourcenar allait se passer a essayer de définir, puis à peindre, cet homme seul et d’ailleurs relié à tout.

 

  Jane-Gail me conseille 
Le livre de Patrick Lapeyre : La vie est brève et le désir sans fin (Folio)

Patrick Lapeyre - La vie est brève et le désir sans fin

Je ne pense pas que ce roman soit mon Livre préféré. Mais je l’ai aimé et surtout il a marqué ma Vie amoureuse. Je lis « dans la chambre de Barz » depuis le début du mois et je vois combien les Livres sont liés à l’Amour pour toi également. Voici donc un livre intimement lié à ma vie amoureuse.

 

  Jennifer me conseille 
Le livre de Boris Vian : Cinéma science-fiction (Le Livre de Poche)

Boris Vian - Cinema Science fiction

Un recueil de saynètes, de scénarios de courts métrages qui n’ont pas comme but de n’être que des exercices de style. Ce sont de vraies histoires courtes, souvent drôles, où l’auteur regarde ses semblables avec une certaine ironie. Une déclaration d’amour au cinéma… qui ne lui rendra pas réellement.

 

  Matthieu me conseille 
La bande dessinée de Joe SaccoGoražde (Rackham)

Joe Sacco - Gorazde

Enclave musulmane située dans une région martyrisée par les Serbes dans la première moitié des années 1990, Goražde est tant bien que mal reliée à Sarajevo par une fragile route protégée par l’ONU. Lors de ses séjours, l’auteur se mêle à la population locale, son quotidien, tout en enquêtant sur les événements encore brûlants dans les mémoires des habitants : affrontements entre voisins sur fond d’idéologies nauséabondes et de nettoyage ethnique. Un reportage dessiné prenant et poignant, soutenu par un sens de la narration et de nombreuses références historiques nécessaires pour assimiler tenants et aboutissants de la situation.

 

  Aurélie me conseille 
Le livre de Marguerite Duras : Le ravissement de Lol V. Stein (Folio)

Marguerite Duras - Le ravissement de Lol V Stein

J’aimerais redevenir un jour vierge de toute lecture de Duras pour revivre à nouveau cette déflagration dans le coeur et les tripes. C’est un livre que j’offre régulièrement.

 

  Sébastien me conseille 
Le livre de Robert McLiam Wilson : Eureka Street (10/18)

Robert McLiam Wilson - Eureka Street

Tout ce qui compte vraiment EST dans Eureka Street.

 

 

 

  Côme me conseille 
Le livre d’Orhan Pamuk : Mon nom est rouge (Folio)

 

Orhan Pamuk - Mon nom est Rouge

Une grosse claque, un livre qui est une somme et contient tout un monde (un peu comme La vie mode d’emploi), un livre qui te tient en haleine en te faisant découvrir un univers a priori pas follement sexy, un polar où tous les personnages ont un mot à dire, même ceux des tableaux.

 

 

  Clarisse me conseille 
Le livre de Miriam & Ezra Elia : Le journal d’Edward, Hamster nihiliste – 1990-1990 (Flammarion)

Miriam Ezra Elia - Le journal d'Edward

Tu es digne de cet héritage. Sache que ce livre ne peut s’offrir, se prêter, se donner, à tort et à travers. Si on cherche à le donner à travers, on risque de le donne à tort. Cette oeuvre majeure de la littérature anglo-saxonne décrit la vie d’un hamster – et bien au-delà, la détresse d’une existence de survie, qui oublie trop souvent de se poser les questions de son existence. « Quand cessera-t-il cette infernale comédie ? », une question posée par le livre qui le résume assez bien.

  Pauline me conseille 
Le livre de Blaise Cendrars : La prose du Transsibérien et de la petite Jehane de France

C’est le voyage de l’insouciance, qui roule, de Paris à Kharbine, en passant par le Mexique. On est dans ce train comme on a été dans ta chambre. Entouré de fougue et de poésie. Il y a aussi les roues qui bercent, dehors la Sibérie, la guerre, les femmes, « et le grelot de la folie qui grelotte comme un dernier désir dans l’air bleui ».Cendrars - Prose du trannsiberien

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer