Chronique Musique

La folie selon Greg Jamie

Greg Jamie
Ecrit par Beachboy

Perdus sûrement quelque part au fond d’un bois, sans doute dans une cabane qui donne sur une mer tumultueuse, des musiciens américains aussi rares que précieux semblent perpétuer une musique folk traditionnelle, hantée et mystérieuse.

Greg Jamie

Greg Jamie en est un digne représentant, ici, pas de flanelle, ni de jolies fleurs, mais de la sueur et de la peur. Le bonhomme, originaire du Maine, nous impressionnait déjà en tant que leader des impressionnants O’Death au début des années 2000 avant de nous avoir subjugué avec Blood Warrior quelques années plus tard.

Il nous revient pour la première fois en solo, avec le splendide Crazy Time, soutenu par quelques musiciens tout aussi remarquables, comme Colby Nathan, Tom Kovacevic ou Caleb Mulderin de Big Blood, dont on attend dans quelques jours d’ailleurs le nouvel album, Operate Spaceship Earth Properly, avec impatience.

On retrouve tout ce que l’on a déjà aimé dans les œuvres précédentes de Greg Jamie, cette superbe voix profonde, ces arrangements délicats et sombres à la fois, sur lesquels une tristesse infinie vous étreint, comme perdus au milieu d’une nature sauvage et en danger.

Même dans ses moments les plus paisibles, une tension permanente survole les chansons toutes aussi belles les unes que les autres. Le folk se fait ici expérimental et menaçant, dur et doux. Un beau et grand disque tout simplement !

Crazy Time est disponible depuis le 18 janvier sur le bandcamp d’Orindal Records

  •  
    12
    Partages
  • 11
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •   

Ajouter un commentaire