Chronique Musique

Lætitia Sadier Source Ensemble, une histoire d’amour !

Laetitia-Sadier-Source-Ensemble-by-Olia-Eichenbaum
Ecrit par Mag Chinaski

En 2014, pour la sortie de Something Shines, son troisième opus, j’avais eu l’occasion de rencontrer Lætitia Sadier chez le disquaire Walrus à Paris (c’est ici), pour une interview qui m’a beaucoup marquée. La seconde fois que je me frottais à cet exercice, et je me souviens avoir pas mal stressé les jours précédents… Il faut reconnaître que, ce coup-ci, je partais à la découverte d’une artiste que j’écoutais depuis mon adolescence… Stereolab, la rencontre lumineuse entre Tim Gane et Lætitia Sadier, et déjà ce son bien particulier !

Et ce vendredi 24 mars, voici que la lumineuse Lætitia Sadier nous revient avec un nouveau projet, Find Me Finding You chez Drag City Records, sous le nom de Lætitia Sadier Source Ensemble, qui laisse supposer que nous ne sommes pas en présence d’un simple projet solo, mais un essai à deux voix !

Laetitia-Sadier-Find-Me-Finding-You

Nouvel album et nouvelle formation, bien que l’on retrouve le batteur français Emmanuel Mario, le bassiste brésilien Xavi Muñoz, son ami cinéaste et musicien David Thayer à la flûte et au clavier… ainsi que Nina Savary, Phil M FU, Mason le Long et un duo avec le chanteur de Hot Chip, Alexis Taylor… rien que ça !
Autant vous dire que les arrangements sont sublimes, et semblent répondre à la voix cristalline de Lætitia Sadier, 10 titres, près de 43 minutes d’un voyage yéyé twee pop latino easy-listening kraut… sur des paroles pas si naïves que ça, alternant le français et l’anglais, Lætitia une femme engagée, cela semble évident !

laetitia-sadier-source-ensemble-band

On démarre avec Undying Love For Humanity, percussions latines, montée de claviers, lignes de guitares sautillantes qui se superposent, xylophone, harmonies vocales tendance yéyé, savant mélange entre la pop et la musique brésilienne, surprenant mais on a envie de connaître la suite…
Double Voice : Extra Voice, le rythme ralentit, langoureux, easy-listening, j’adore les touches de synthés, la guitare sonne bossa nova, j’ai l’impression de découvrir un titre d’électro avant-gardiste des 70’s, les voix se rappellent en écho… Et soudain, la basse prend le dessus, on décolle loin !
Et voilà que la merveille arrive, ce fameux duo avec Alexis Taylor, Love Captive, douce ballade pleine de contradiction, cassant une certaine idée de l’amour qui n’est plus une fusion, mais une forme de liberté :

Can I love you and stay free / We are made to love / Not to fall in love.

Psychology Active (Finding You), morceau à tendance psyché, alterne entre lenteur et accélération, suspensions vocales noyées sous des nappes de synthés entêtantes…
Committed s’ouvre sur un texte dénonçant notre société, il semblerait que comme pour son précédent album, Lætitia Sadier soit encore très inspirée par Guy Debord et La Société du Spectacle, l’homme en tant que marchandise, prisonnier d’une société individualiste qui abolit la notion de nous, de vivre ensemble… Je ne vais pas vous faire une étude sociologique, mais je ne saurais que trop vous conseiller la lecture de cet essai qui, malheureusement, est plus que jamais d’actualité !

Reflectors, basse lourde, sorte de xylophone, je ne saurais dire, texte une fois de plus engagé, dénonciation de la guerre me semble-t-il, à noter la flûte de Thayer, la guitare qui devient plus présente au fil du morceau… Deep Background, on ne peut échapper au mélange de la basse et des synthés Moog, très présents dans le morceau, cette atmosphère futuriste et avant-gardiste !
Le titre suivant, Galactic Emergence, est un trésor, quand Sadier chante en français, sa voix se fait plus grave, tout en rondeur et la beauté du texte… Nous arrivons bientôt à la fin, et pour l’instant c’est un sans faute, chaque titre touche à la perfection, un album que je n’ai pas fini d’écouter tant il est riche, dans la forme et dans le fond !

The Woman With The Invisible Necklace est un savant mélange de… je ne saurais dire, ce rythme qui me rappelle la guitare espagnole, comme une danseuse de flamenco, mais aussi une certaine pop anglaise, je me sens parfois déroutée pour exprimer ce que m’évoquent ces sons, Sadier ne ressemble à personne, elle puise des influences, les mélange, les assemble en exprimant sa vision de notre monde… et voilà que le dernier morceau, Sacred Project, et sa palette de synthés, vient conclure un album d’une rare beauté…!

Le nouvel album de Lætitia Sadier Source Ensemble, Find Me Finding You est sorti le 24 mars chez Drag City Records en CD/LP et version numérique, et c’est une pure merveille, pour se le procurer il va falloir aller chez un bon disquaire, ou sinon par ici !
À noter qu’elle est actuellement en tournée, et qu’elle passera par chez nous : le 09 mai à Lille (Le Biplan), les 10 et 11 mai à Paris (L’Espace B), le 12 mai à Nantes (Le Lieu Unique), le 13 mai à Lorient (Le Manège), le 14 mai à Dijon (Festival MV), le 17 mai à Besançon (Bains Douches), le 18 mai à Lyon (Sonic).

Tracklisting :

01 – Undying Love For Humanity
02 – Double Voice, Extra Voice
03 – Love Captive
04 – Psychology Active (Finding You)
05 – Committed
06 – Reflectors
07 – Deep Background
08 – Galactic Emergence
09 – The Woman with the Invisible Necklace
10 – Sacred Project

Site Officiel / Facebook Officiel / Twitter Officiel

  •  
    14
    Partages
  • 14
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

1 commentaire

Ajouter un commentaire