Chronique Musique

100% pur LANE

C’est un disque d’amour qui sonne fort, qui balaie devant lui la nostalgie d’une époque où un groupe venu d’Angers tutoyait les futurs icônes grunge de Seattle. C’est un projet qui se joue en famille, une fusion avec les membres d’une formation amie (Daria) pour une osmose tirant tout le bénéfice de la transmission générationnelle.
Forcément, il est impossible de ne pas jeter un coup d’œil dans le rétro, plus précisément sous les cendres du rock alternatif des Thugs nourries d’un passé qui résonne encore dans les chambrées de quelques adolescents aux cheveux désormais grisonnants.

LANE, contraction de Love And Noise Experiment, découle de cette genèse tapageuse.  Après un premier EP puis leur premier LP A Shiny Day sorti l’an passé, la formation continue de battre le fer tant qu’il est chaud et c’est Pictures of a Century qui déboule en pleine crise existentielle post-confinement (beaucoup auront relevé la valeur prophétique de la pochette).

Le timing semble alors idéal pour créer une sensation frisant au sein du microcosme discographique hexagonal un soupçon de buzz. La presse est unanime, tout le monde ou presque en cause (avec éloges à l’appui) et j’avoue que je me demande encore pourquoi j’y rajoute mon grain de sel. Néanmoins, la réception d’une édition composée de deux magnifiques vinyles m’a poussé à sortir de ma réserve.

Autant vous le dire d’emblée, le son et l’esprit sont excellents et le travail à ce titre de Michel Toledo (rencontré notamment chez Lysistrata) n’y est pas étranger. Quant aux compositions ? C’est une alternance de riffs énervés, de maîtrises électriques mais surtout de titres parfaitement agencés. Dès les grincements de Discovery None, Éric Sourice (chant et guitare) comble les vides.

« Future is non-sense, a machine as your brain » est une ironie martelée alors que l’esprit de l’album, bien que s’alimentant des tics des glorieuses 90’s, n’a pour désir que d’envisager un avenir plein de promesses et ceci, malgré une époque plus que troublée.
Aux titres chargés de tensions et tempos soutenus répond une capacité mélodique alors que le déluge s’abat sur nos têtes. Au gré des minutes, le fil rouge contient l’alternance des styles dans un credo ressassé : les roulements lourds et larsens chimériques d’Electric Thrills chahutent la donne juste positionnée à la suite de So Many Loves dont les parfums plus « pop » se veulent plus entraînants. Avec Homicide, l’exécution est bien plus énervée tandis que Life As A Sentence révèle sa noirceur mêlée d’éréthisme (une plage couronnée par la progression de guitares omniprésentes, s’effilochant dans un certain brio racé). Le « tapapoum » bienvenu de Sign To The Last n’occultera pas de nos oreilles une rengaine obsédante derrière un imposant mur de sons.

« We try to defy time
Throwing a rose to the past »

Certains titres s’amuseront à dévier les accents new wave tout en persistant dans l’approche profonde d’un chant dans les graves. L’apport des claviers permettra d’étoffer une matière déjà bien dense (Family Life). Quant aux adeptes de furies noise, ils trouveront leur compte grâce à l’énergie invétérée de Black Gloves.

Pour achever le bel ouvrage, rien de mieux qu’une délectation au moment où la basse imposante du frère Pierre-Yves Sourice surgit, histoire de faire chialer les guitares un bon coup avant de s’éponger puis, dans une sorte d’estocade, lâcher le leitmotiv de chœurs époumonés comme un cri de ralliement poussé derrières les voltiges et voltages gigantesques. Si le volume baisse progressivement, Pictures of a Century continue de nous chambouler.

Et si ça ce n’est pas la marque des grands disques…


 

 Pictures of a Century LANE

Vicious Circle – 19 juin 2020

 

Site web Facebook Instagram Twitter


LANE sera en concert à Paris (La Maroquinerie) le 7 novembre 2020.

Photo : François Poulain

  •  
    36
    Partages
  • 35
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •   
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer