Les prix littéraires

Prix Libr’à Nous 2018 : la parole est aux libraires ! Michael Mathieu

prix libranous 2018
Écrit par Velda

La première liste du prix Libr’à Nous 2018 vient d’être révélée (voir ici) ! Nous avons demandé à quelques libraires ayant déjà participé à l’aventure de nous parler de leur expérience.

Aujourd’hui, nous donnons la parole à Michael Mathieu, libraire à la Librairie de Paris ( 7-11 place de Clichy 75017 Paris)

Pour commencer, votre nom, la librairie, la ville dans laquelle vous travaillez ?

Je m’appelle Michael Mathieu, je travaille à la Librairie de Paris, dans notre belle capitale française.

Pourquoi avez-vous décidé de faire partie de l’aventure ?

Au départ, par pure curiosité. C’est Sonia Petit, une des organisatrices du prix, qui m’a parlé de l’aventure alors que l’on travaillait ensemble. À l’époque j’étais encore un libraire débutant, et j’ai vu ça comme une occasion de rencontrer d’autres gens du métier et de découvrir des pépites qui me seraient passées sous le nez. Il s’avère que j’avais raison, que ce soit pour les gens et les pépites !

Quels sont, pour vous, les atouts du Prix Libr’ à Nous par rapport aux autres Prix littéraires ?

Les prix littéraires, il y en a beaucoup. Je ne mets en aucun cas en doute leur efficacité, ce qu’ils apportent au métier, aux éditeurs et aux auteurs. Mais je trouve qu’avant le Libr’à Nous, il n’y avait pas vraiment de prix qui était là pour faire s’élever et connaître les voix des libraires. On est sur le terrain tous les jours, on observe les réactions des gens, on tombe sur des trésors dont la presse ou les autres prix ne parlent pas. Le Libr’à Nous, c’est la chance de pouvoir défendre des choses un peu cachées, de l’ombre. Mais aussi d’apporter de l’amour supplémentaire à des œuvres déjà tant aimées. Pourtant, s’il n’y avait qu’un atout à retenir pour moi, ce serait l’atout humain. Libr’à Nous c’est un incroyable partage, une bonne dose de débats, de répartie, de remises en question. Et chaque année, on voit que ça évolue, qu’on apprend des années précédentes. Ça, c’est génial.

Michael Mathieu, libraire à la librairie de Paris

Que vous a apporté cette participation : votre expérience ? vos rencontres ?

Les libraires, c’est une immense famille. Particulièrement lorsqu’on travaille dans une grande ville. Alors c’est facile de se sentir un peu seul, un peu à part. C’est la troisième année consécutive que je participe au prix, et je pense avoir grandi avec lui, au sein même de mon métier. J’y ai rencontré beaucoup de personnes extraordinaires dont je me suis nourri, de qui j’ai beaucoup appris. Ça m’a aussi fait travailler sur mes qualités argumentaires 😉 Quand tu as envie qu’un titre que tu as aimé convainque les autres, il faut y mettre tout ce que tu as. Et auprès de libraires, c’est encore plus difficile qu’auprès des clients ! Comme je le disais dans ma réponse précédente, ce que je retiens de mon expérience sur le prix, c’est l’HUMAIN. Les connexions, les débats, les coups de gueule, les coups de cœur. C’est l’effervescence des derniers instants, le partage.

Comment avez-vous défendu vos choix ? Quel a été l’accueil de vos clients par rapport au prix Libr’ à Nous ? Ont-ils fait preuve de curiosité par rapport à ce Prix ? Certains d’entre eux ont-ils été influencé par le Prix dans leurs achats ?

Comment est-ce que j’ai défendu mes choix?… J’envoyais des DM à tout le monde en leur proposant des cookies maison s’ils votaient pour mes petits favoris ! 😉 Non, plus sérieusement, j’y ai juste mis énormément de cœur. Ça n’a pas toujours réussi, mais quand on aime un livre passionnément, il y a forcément un peu de cette passion qui va déteindre sur l’autre.

Le prix grandit d’année en année, la reconnaissance aussi. Quand j’en parle aux gens, ils sont curieux, ils posent des questions. Quand je leur dis qu’un titre a été élu par plus de 200 libraires, ils me font confiance. Parce qu’un libraire qui te dit qu’un bouquin est génial, c’est bien. Mais 200? Là, tu n’as plus aucun doute.

Si vous deviez convaincre un de vos confrères de participer au prix l’année prochaine, que lui diriez-vous ?

« Participe ou t’auras pas de cookies ! »
Je lui dirais que l’équipe est chouette, que les gens qui composent le prix débordent de passion, d’entrain, et qu’on fait surtout ça pour l’amour du livre et de notre métier. Parce qu’on en revient toujours à ça : la passion, l’amour de notre job, c’est ce qui nous pousse à autant nous impliquer. Et puis on est de dingos libraires, plus on lit.

Le Prix Libr’à Nous 2018 sera remis au mois de mars.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page Facebook de Libr’à Nous.

Ajouter un commentaire