Chroniques Musique

Rats On Rafts, la voie du lapin

Six ans après le remarquable Tape Hiss, les néerlandais de Rats On Rafts font enfin leur retour et conceptualise la difficulté de création de ce troisième album envisagé dans une période aussi trouble qu’intense.

Le quatuor de Rotterdam se réinvente ainsi, chapitre après chapitre, au fil d’un disque dont le simple titre symbolise les chemins tortueux pris par les volcaniques bataves : Excerpts From Chapter 3 : The Mind Runs A Net Of Rabbit Paths.

Si The Moon Is Big, le premier album de Rats On Rafts date de  2011, c’est en 2015, que nous sommes nombreux à découvrir cet exceptionnel groupe scénique à l’occasion de la sortie de Tape Hiss chez Fire Records, dont nous vous disions le plus grand bien ici.

Quelques singles par ci-par là, des concerts toujours aussi époustouflants, des départs et des arrivées, l’attente fut donc longue avant de retrouver un groupe aujourd’hui stabilisé autour du charismatique et incontournable leader David Fagan, dorénavant accompagné du guitariste Arnoud Verheul, de la bassiste Natasha van Waardenburg et du batteur Mathjis Burgler.

Excerpts From Chapter 3 voit le groupe s’éloigner doucement mais sûrement de ses racines post-punk pour dériver vers un rock psychédélique plus expérimental. Symbolisé par l’imparable single  Tokyo Music Experience, le groupe a trouvé l’inspiration au Pays du soleil levant, parcouru de long en large en première partie de Franz Ferdinand.

Les quelques pincées de corde du Prologue : Rain pourrait laisser imaginer que le groupe est fasciné par le Japon ancestral mais dès le tellurique A Trail Of Wind And Fire, véritable pont entre Tape Hiss et Excerpts From Chapter 3, c’est le pays de la productivité effrénée et des robots frénétiques qui nous saute à la gorge.

L’album démarre ainsi pied au plancher mais rapidement, de l’étrange et malsain second Born child au lancinant Fragments, Rats On Rafts nous embarque dans les méandres tortueuses du bouillonnant cerveau de David Fagan, cherchant l’inspiration du côté d’un Scott Walker, d’un Brian Wilson ou du Van Dyke Parks de Cycle Song.

Rats On Rafts nous impressionne souvent (The Disappearance Of Dr. Duplicate ou Where Is My Dream ?), nous perd parfois mais dans tous les cas, ne peut laisser indifférent qui que ce soit tout au long d’un disque ambitieux et électrique !

 


 

Excerpts From Chapter 3 : The Mind Runs A Net Of Rabbit Paths  – Rats On Rafts

 

Fire Records 29 janvier 2021

Site webFacebookInstagramTwitter


Image bandeau : Jasmijn Slegh

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page