Cinéma

La sélection de la quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes 2017

Grande nouvelle pour vous, lecteurs fidèles, Addict-Culture sera présent au Festival de Cannes. C’est donc avec joie que nous avons assisté à la conférence de presse de la quinzaine des réalisateurs la semaine dernière afin d’y découvrir la sélection des films qui feront partie de cette édition 2017.
Au terme d’un marathon qui ne s’est achevé qu’à l’aube, Edouard Waintrop, délégué général aussi enthousiaste qu’exténué, a donc présenté à la presse ce qu’il reste des quelques 1649 films visionnés.

Conférence de presse de la Quinzaine des Réalisateurs 2017
Conférence de presse de la Quinzaine des Réalisateurs 2017

Cinq premiers films, sept films de femmes, cinq films français, autant d’américains, trois italiens et un reste de sélection particulièrement éclectique : si l’Inde et la Chine sont les grands absents, on se réjouira de voir représentés la Zambie (I am not a Witch de Rungano Nyoni), l’Indonésie (Marlina Si Pembunuh Dalam Empat Babk de Mouly Surya, qu’on nous annonce comme décoiffant), la Colombie (La Defensa del Dragón de Natalia Santa) ou encore la Lituanie grâce au Frost de Sharunas Bartas, avec notamment Vanessa Paradis dans un second rôle pour un film qualifié d’étonnant et de marquant.

Vanessa Paradis

L’Italie sera présente à travers trois films au regard acéré sur le réel : la communauté gitane dans A Ciambra de Jonas Carpignano, les milieux défavorisés dans Cuori Puri de Roberto de Paolis, ou la Camora dans L’Intrusa de Leonardo Di Constanzo.

Du côté des Etats-Unis, la sélection permettra cinq regards complémentaires sur une autre Amérique, celle d’une jeunesse déclassée (The Florida Project de Sean Baker), des indiens lakota dans le milieu du rodéo (The Rider de Chloé Zhao), de l’errance marginale (Mobile Homes du canadien Vladimir de Fontenay, du rap (Patti Cake$ de Geremy Jasper)… un constat qui trouvera ses plus grands excès dans la véritable guerre civile en plein Brooklyn que mettront en scène Cary Murnion & Jonathan Milott dans le conte dystopique de serie B Bushwick.

Le film documentaire n’est pas en reste : Abel Ferrara évoquera sa tournée musicale et cinéphile française de l’année passée (Alive in France), Sonia Kronlund donnera à voir un autre Afghanistan à travers la figure d’un de ses cinéastes les plus prolifiques (Nothingwood), et Amos Gitai célèbrera à sa manière le cinquantenaire de la guerre des six jours à travers West of the Jordan River.

Enfin, c’est du côté de l’Hexagone qu’on trouvera certaines des têtes d’affiche de la sélection : grâce au retour de Philippe Garrel avec L’Amant d’un jour, et un regard particulièrement orienté sur la comédie. Alors que Claire Denis s’essaie dans ce registre (Un beau soleil intérieur, avec entre autre Binoche, Depardieu, Balasko, Beauvois et Bruno Podalydès), Otez-moi d’un doute transformera l’essai de Carine Tardieu après Du Vent dans mes mollets, et Bruno Dumont n’as pas fini de nous surprendre puisqu’il s’attaque, avec Jeannette, L’enfance de Jeanne d’Arc, à la comédie musicale.

Bruno Dumont

Autant de promesses cinéphiles excitantes dont l’envoyé spécial d’Addict-Culture ne manquera pas de vous parler dès le mois prochain en direct !

  •  
    25
    Partages
  • 25
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer