Cinéma

Starship Troopers : une chanson de geste.

Starship-Troopers-1997

 

Ils sont jeunes et fringants, le brushing impeccable

Sourire carnassier à l’assaut de la gloire

Athlètes sculpturaux, auxquels on a fait croire

Que la beauté du monde est un soap implacable.

Récit initiatique à la sauce teenage,

 

La concurrence agite la testostérone

Dans un ballet brutal, parfaitement synchrone,

Autour de la femelle se meut le grand manège.

 

Avant que de partir, libérons nos instincts

Dans un entraînement aussi gore que fasciste

Pulvérisant les os, le big boss fantaisiste

Poignarde des trouffions les maladroites mains.

 

Ardemment désirée, la vindicte nuptiale

Où gicle le plasma des planètes hostiles

Libère les hormones de nos frais érectiles

Ivres de sang vert en maculations faciales.

 

Sous la lumière bleue d’un grouillant génocide

Les balles continues pleuvent en geyser de plomb ;

L’armée haineuse et rustre, fière de son aplomb

Implose sous l’assaut des puissants arachnides

 

Quand ses chefs agonisent en sanglantes brochettes

Rico gravit, grandiose, la hiérarchie des veaux

Qu’importe si l’alien vous suce le cerveau

Quand tous vos arguments sont dans votre gâchette.

Pour qu’on cesse sur Terre de pleurer tous nos morts

Les médias glorifient les exactions en bande

Hypnotisent la foule, glorieuse propagande

Au profit du combat : “Would you like to know more ?”

 

Face à ces jeux du cirque à dimension cosmique

L’humanité ouvre un sourire aux larges dents

Et s’adonne avec vice, au blockbuster ardent

Où giclent les artères sous les assauts sadiques.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Tags
Afficher plus

Articles similaires

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer