Chronique Musique

Aldous Harding, designer du monde

Au premier regard et à la première écoute, tout paraît parfaitement normal, puis peu à peu l’étrange surgit et déstabilise. Aldous Harding n’est pas néo-zélandaise pour rien et comme nombre de ses compatriotes, excelle dans un univers parallèle assez similaire au nôtre mais marqué par un grain de folie qui ne cesse de fasciner.

Designer, son 3ème album en est la parfaite démonstration et rajoute une nouvelle pierre à un édifice aussi instable qu’impressionnant.

Casquette vissée sur la tête, nous l’avions découverte à l’occasion d’un premier album paru en 2015 et impressionnant de maturité, dans une veine folk gothique qui ne passa pas inaperçue et entraîna sa signature chez 4AD.

S’ensuivit le troublant et captivant The Party, qui, malgré son titre, n’était guère une invitation à la fête tant une sombre mélancolie envahissait les chansons de la native de Christchurch, parfaitement épaulée par le grand John Parish.

Le fidèle collaborateur de PJ Harvey est toujours aux manettes de ce nouveau disque enregistré au Pays De Galles, aux Rockfield Studios, avec l’aide précieuse de musiciens locaux comme H. Hawkline, Stephen Black ou encore Gwion Llewelyn.

Si l’ambiance n’est pas encore à la franche rigolade, Designer est bien plus lumineux que ses prédécesseurs, Aldous nous invitant même à Dubaï… The Greatest Show On Earth You Shall Receive sur le fascinant Zoo Eyes.

Comme elle, nous nous demandons bien ce que nous faisons là, mais on s’en moque bien vite tant Designer nous intrigue et nous charme au fil des écoutes de plus en plus attentives.

Modulant sa voix à merveille, mutine sur Treasure, le bien nommé, grave et profonde sur Damn, Aldous Harding nous propose là un très grand disque, magnifiquement et subtilement orchestré par les doigts de fée de John Parish.

De Fixture Picture au final et dépouillé Pilot, Designer ne cesse de surprendre et semble même aller crescendo atteignant les sommets sur une face B époustouflante, Weight Of The Planets et Heaven Is Empty en tête.

Avec ce nouveau joyau, Aldous Harding s’impose définitivement comme une artiste majeure à l’avenir qu’on imagine radieux !

I Can Do Anything, No One Is Stopping Me I Can Be Anything

 


Aldous Harding – Designer

disponible depuis le 26 avril chez 4AD

 

 

 


 

  •  
    36
    Partages
  • 36
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page