Chroniques Musique

GastiR – Ghosts Invited, la mélodie du bonheur selon Gaahls Wyrd.

[mks_dropcap style= »letter » size= »75″ bg_color= »#ffffff » txt_color= »#000000″]P[/mks_dropcap]eut-être ne vous l’avais-je point dit mais en matière de musique un tantinet extrême, 2019 est, pour le moment, une grande année. Si je vous ai touché deux mots (ou plus) du Deathpell Omega, Dauþuz, Yeruselem, Aoratos que j’ai omis Misþyrming, Darkthrone ou encore Tomb Mold , une autre pointure vient s’ajouter au quartet gagnant (en attendant le prochain Blut Aus Nord, Esoteric et Mgla), Gaahls Wyrd. Premier album à sortir sous ce patronyme chez Season Of Mist, Kristian Eivind Espedal n’en n’est pourtant pas à son premier essai, loin de là. L’homme a officié, il y a quelques années, au sein de Gorgoroth, God Seed, Trolldem ainsi que les mythiques Wardruna. En 2015, il crée Gaahls Wyrd, sort un Ep dans la foulée mais attend quatre ans avant de sortir GastiR-Ghosts Invited, leur premier album. Selon Espedal, qui fait office de tête pensante du projet avec Lust Kilman, c’était le temps nécessaire pour choisir les bons musiciens afin de produire la meilleure musique qui soit. Après, au vue du résultat, on ne peut pas lui donner tort.

Gaahls Wyrd
[mks_dropcap style= »letter » size= »75″ bg_color= »#ffffff » txt_color= »#000000″]C[/mks_dropcap]ar, rentrons dans le vif du sujet, Ghosts Invited est un grand album. Tout court. Parce que le champs musical couvert par Gaahls Wyrd va bien au-delà du Metal. L’essence est bien présente (les guitares, la violence, le chant) mais les Norvégiens, en couvrant tous les styles possibles du genre (Progressif, Black, Trash, Pagan,Speed et j’en passe) et en faisant preuve d’un savoir-faire indéniable, vont s’aventurer vers d’autres territoires et rendre GastiR-Ghosts Invited passionnant. Ce sera par de petits détails que l’aventure Gaahls Wyrd prendra tout son sel, en s’amusant notamment à déjouer les clichés, dérouter, brouiller sciemment les pistes (et ce parfois au sein d’un même morceau en cassant volontairement le rythme pour aller voir ailleurs). Des exemples ? Une incursion inattendue chez les Swans alors que quelques secondes auparavant vous étiez en plein Speed, une montée débouchant sur une explosion vous amenant, contre toute attente, sur les terres hallucinées de Wardruna, ou encore un chuchotement là où vous vous attendiez à un growl. Autre détail qui fera pencher GastiR-Ghosts Invited vers la catégorie des grands albums, c’est le soin apporté aux mélodies (essayez par exemple de vous débarrasser de Carving The Voices, vous verrez, après quelques écoutes ce ne sera pas évident). Autant dans la violence (Through And Past And Past, malgré cet aspect brutal, primitif, tendu, parvient à rester abordable) que dans une approche parfois mélancolique (la seconde partie de The Speech), le défi que s’est imposé Gaahls Wyrd semble être de rester accessible à tous.

[mks_dropcap style= »letter » size= »75″ bg_color= »#ffffff » txt_color= »#000000″]E[/mks_dropcap]t, comme vous vous en doutez, le pari va être relevé haut la main notamment grâce à la puissance vocale de Gaahl. Après je vous vois venir, vous allez me dire que ça doit hurler à tout bout de chant jusqu’à en devenir aphone. Et bien pas du tout. Enfin, pas tout à fait. Si Gaahl remplit le cahier des charges sans problème, il le fait néanmoins avec une classe folle. Car le sieur possède un organe vocal peu commun, faisant en sorte que, s’il n’officiait pas dans le Metal, il pourrait tout aussi bien s’imposer dans le cabaret un peu déjanté de Daniel Knox. Bref, vous l’aurez compris, Gaahl est un … regards à droite … regards à gauche … crooner possédant une voix de basse, grave, profonde, habitée, comme on en rencontre très peu dans ce style. Et c’est justement cet atout non négligeable qui va impressionner l’auditeur au point d’effacer les dernières réticences qu’il pouvait avoir et le faire succomber aux « charmes » de ce GastiR-Ghosts Invited décidément hors-norme. Hors-norme et, pourquoi pas, porte d’entrée idéale pour qui souhaite s’initier au Black Metal. Alors, trouver un disque à la fois exigeant et accessible en matière de Metal, soyons réaliste, ça ne court pas spécialement les rues. Raison de plus dans ce cas pour ne pas passer à côté de ce GastiR-Ghosts Invited vraiment étonnant et au final, passionnant.

Gaahls Wyrd – GastiR-Ghosts Invited
Sorti le 31 Mai chez Season Of Mist et disponible chez tous les disquaires au rayon crooner atypique de France et de Navarre.

FacebookSite OfficielInstagram

  •  
    11
    Partages
  • 11
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page