Chronique Musique Musique

KCPK = KPDP a.k.a. Les Mousquetaires de la Distribution

Ecrit par Edouard Edb

KCPK

 

Il est de certaines nouveautés comme des Barquettes Trois Châtons Fraise© en effet on s’escrime à découper minutieusement le tour du gâteau pour ne garder que le cœur à la fraise en se disant que « oui c’est bien ça la meilleure partie » avant de se jeter sur le suivant pour recommencer … puis le paquet y passe et au final on se rend compte qu’à la quatrième Barquette on en avait déjà plus très envie … mais résultat le paquet est quand même terminé.

Je ne dirais pas que KCPK qui sort son premier EP Better Love ce jour est un paquet de Barquettes Trois Châtons ce serait exagéré, leur musique est plutôt agréable et de plus ils réussissent la prouesse d’aligner en un temps record un nombre incalculable d’emprunts, pardon de références, à tout ce qui se fait en matière de musiques dites dansantes depuis 40 ans.

KCPK1

Le titre principal Better Love propose par exemple en à peine 30 secondes 2 emprunts à peine masqués à Anne Clark « Our Darkness » entre autres, la voix, elle, est empruntée à Hot Chip, la mélodie à tout le monde, mais le tout reste absolument délicieux pour qui se satisfait d’une purée Mousseline© plutôt que d’une purée maison  … c’est mon cas ou je dirais plutôt que les deux me vont mais pas pour les mêmes raisons.

Je sais que vous êtes en train de vous dire :  « Oh purée (hahaha) il faut absolument que Edouard Edb cesse d’écrire ses articles en fin de journée avant le repas car les références alimentaires à outrance c’est un peu excessif » mais je vous assure qu’il n’en est rien et la suite de l’article va vous éclairer.

Quand Lilie m’a proposé de chroniquer l’EP de KCPK je me suis d’abord lancé dans une grande enquête sur la signification de cet acronyme mais mon investigation s’est avérée totalement infructueuse … quoique pas complètement en définitive car elle m’a permis de découvrir bien mieux vous allez voir (arrête le teasing Edouard tu ne bosses pas dans la pub)

Qui se cache derrière KCPK ? Telle fut ma deuxième et obsédante question (la première étant « quoi que ça veut dire ? » si vous suivez) …
Mais je n’ai pas eu besoin de chercher longtemps. KCPK c’est : Alexandre Brovelli, Fabrice Brovelli et Christophe Caurret.

Alexandre Brovelli est déjà connu puisqu’il était (entre autre) le fondateur de OMR (avec Virginie Krupa)  un groupe d’électropop qui a sorti 2 albums dans les années 2000 (le moyen-âge quoi) et qui cette année même ont composé un titre pour une publicité de voiture au Royaume-Uni (Citroën C4 … Citroën fait partie du Groupe Peugeot … « mais pourquoi il nous raconte ça???« )

Fabrice Brovelli et Christophe Caurret sont les patrons d’une succursale de HAVAS nommée BETC.
BETC est donc une agence de publicité (les pubs Evian© avec les bébés « oh c’est trop choouuuu » c’est eux), leurs clients emblématiques sont principalement Peugeot (ah tiens!?) Canal+ et EDF.

Sur leur site on peut voir que c’est une « entreprise qui fabrique des idées, pour connecter les marques avec le monde qui les entoure … » ok, là vous commencez à comprendre pourquoi je faisais autant de références publicitaires … mais continuons.
BETCmusic est une des branches de cette agence de publicité et leur expertise est d’être (c’est eux qui le disent) « la seule agence de conseil en marketing de l’entertainment et la musique existante au sein même d’une grande agence de publicité – BETC (Havas Worldwide) –, forte d’un réseau exceptionnel de jeunes talents comme des plus grands artistes, BETC Music croise sa passion pour l’entertainment avec son expertise des marques pour créer des contenus et expériences uniques, engageantes et durables qui nourrissent le territoire de marque » … ok

Donc résumons : les patrons d’une boîte de publicité et de marketing musical fondent un groupe et sortent un EP (chez PIAS … je n’ai pas trouvé de connexions entre PIAS et BETC) qui ne manquera pas (à mon avis mais je peux me tromper) de se retrouver habilement placé dans une future publicité développée par l’agence, la boucle est bouclée c’est bien pratique d’être à tous les postes clés de la chaîne.

D’ailleurs … et là revenons à la musique et à la suite de l’EP (Ah enfin!) 3 remixes accompagnent le titre principal ainsi qu’un autre titre Rules composé par le groupe et non moins chargé en emprunts … Rhooo RÉFÉRENCES Edouard!!! RÉFÉRENCES …

Je passerai sur Rules qui est relativement anecdotique bien que fort sautillant (je l’ai écouté en boucle pendant 1 heure avant de me lasser c’est quand même pas mal !) pour me pencher sur les remixes proposés dans l’ordre par Villanova, Jabberwocky et Le Vasco.

Villanova, des parisiens marseillais (ou l’inverse je ne sais jamais) à notre plus grande surprise, mais aussi pour notre plus grand plaisir, nous offre un remix taillé pour le dancefloor transpirant la Deep-house obsédante et la techno étouffée à grosse ligne de basse. Donc rien de très surprenant mais on s’en tape c’est ultra efficace.

Jabberwocky, un groupe d’électropop français que vous connaissez assurément puisqu’ils sont les compositeurs de Photomaton, un titre rendu célèbre en 2013 grace à son utilisation dans une publicité pour la voiture Peugeot 208 … décidément le hasard hein! … publicité créée par l’agence BETC c’est dingue non ?!!!

Toutefois le remix proposé est absolument exquis et apporte à Better Love une touche acidulée et terriblement hispters comme on adore … je regrette néanmoins l’absence de saxophone (ben oui quoi on se refait pas … non j’ai pas honte !!!)

Enfin, Le Vasco, formation parisienne passionnante qui propose un mélange de trip-hop, d’électro et de dubstep qui me semble un choix parfait pour clore cet EP que j’ai traité avec ironie mais qu’au fond j’ai bien apprécié.

On surveillera néanmoins les futures compositions du groupe et surtout l’apparition de leurs morceaux dans des publicités.

P.S.: merci à Vicent DeNocheMiento qui m’a beaucoup inspiré pour le titre.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

3 commentaire(s)

  • Une belle mise en perspective, bien documentée… On se pose du coup la question de la sincérité, face à l’efficacité….
    Mais bon, la musique c’est aussi fait pour bouger son cul, et tant que ça donne envie de le faire, sans forcément d’autre arrière pensée, pourquoi pas ? (bon, là, il y a peut-être l’arrière pensée de nous faire acheter des yaourts ou des combi en cuir, mais bon…)

  • J’avais une 306 Peugeot il y a une dizaine d’années. Très confortable, boite de vitesses hyper agréable. Je l’ai revendu pour un Citroên Xsara VTR. Une folie. Un coup de coeur.

Ajouter un commentaire