Littérature Etrangère

Keigo Higashino s’aventure dans le fantastique

Quelle belle couverture proposée par les éditions Actes Sud pour le nouveau livre de Keigo Higashino, Les miracles du bazar Namiya dans la collection Exofictions (collection qui s’étoffe sérieusement et comporte en son sein de sacrés titres, comme Outresable ou encore La contre-nature des choses).

Au premier plan, le bazar, nimbé d’une lumière semblant irréelle, projetant sur lui sa couleur bleue violette. Un vent laisse flotter des feuilles d’arbres comme de l’or. Tout ceci donne d’emblée une atmosphère légèrement fantastique qui sied parfaitement à cette œuvre.

Elle commence par l’aventure de trois jeunes malfrats qui se réfugient dans le bazar anonyme, apparemment fermé. Ils explorent les lieux et, après un moment, voient une lettre passer par la fente du rideau métallique baissé.

Malfrats à demi, ceux-ci se laissent aller à lire et finissent même par répondre au courrier. On entre alors dans le domaine du fantastique car, une fois qu’ils ont répondu, une nouvelle lettre leur parvient aussitôt.

Faille temporelle ? Porte vers le passé ?

Si les trois jeunes s’interrogent beaucoup, Keigo Higashino, lui, ne s’attarde pas tant sur cela. Ce qui l’intéresse ici va être de s’accrocher aux personnages, à leurs interrogations, leurs peurs, tout leur être.

– Les gens qui adressent des lettres au bazar Namiya, et cela vaut pour les plaisantins, malintentionnés ou non, ne sont pas foncièrement différents des gens tourmentés par un problème, expliqua-t-il en regardant son fils. Ils ont comme un trou dans leur cœur, par lequel fuient des choses importantes pour eux. La preuve, c’est qu’ils viennent tous chercher leur réponse. Ils soulèvent tous le couvercle de la boîte à lait, parce qu’ils sont curieux de voir ce que le vieux pépé du magasin va leur dire.

Un vieil homme, le propriétaire du bazar, a l’idée de proposer son aide par écrit. On le sollicite, il répond. L’histoire va durer car, avant de mourir, il demande à son fils de rouvrir le bazar dans trente-trois ans. Promesse tenue par le fils. Une annonce paraît alors sur le net et quelques personnes se manifestent. Comme un heureux hasard, ce sont nos trois « malfrats » qui se trouveront dans le bazar à ce moment-là et répondront aux lettres.

Les miracles du bazar Namiya est une lecture déroutante.

Une fois terminée la première partie, nos trois malfrats disparaissent pour ne revenir que très tardivement. On se demande si nous ne sommes pas dans l’addition de plusieurs nouvelles ayant toutes trait à ce fameux bazar qui manifeste sans cesse sa présence, comme s’il était le centre de l’histoire. En quelque sorte, mais l’auteur va plus loin en liant les différents personnages que nous rencontrons, créant entre eux une sorte d’histoire commune, que nous suivons petit à petit.

Des adultes, des adolescents, une jeune mère célibataire se battant pour son enfant, des relations difficiles entre père et fils, des liens distendus qu’on rattrape ou pas. Des vies, des tranches de vie.

C’est ce que nous donne à lire Keigo Higashino dans Les miracles du bazar Namiya, un livre qui laisse passer une humanité bouleversante.  


Les miracles du bazar Namiya
de Keigo Higashino

traduit du japonais par Sophie Refle

 

Actes Sud – Collection Exofictionsjanvier 2020

 

[mks_button size= »small » title= »Site web » style= »squared » url= »https://www.actes-sud.fr/ » target= »_blank » bg_color= »#f5d100″ txt_color= »#FFFFFF » icon= »fas fa-globe » icon_type= »fa » nofollow= »0″] [mks_button size= »small » title= »Facebook » style= »squared » url= »https://www.facebook.com/actessud/ » target= »_blank » bg_color= »#3b5998″ txt_color= »#FFFFFF » icon= »fab fa-facebook » icon_type= »fa » nofollow= »0″] [mks_button size= »small » title= »Instagram » style= »squared » url= »https://www.instagram.com/actessud/ » target= »_blank » bg_color= »#9B0063″ txt_color= »#FFFFFF » icon= »fab fa-instagram » icon_type= »fa » nofollow= »0″] [mks_button size= »small » title= »Twitter » style= »squared » url= »https://twitter.com/ActesSud » target= »_blank » bg_color= »#00acee » txt_color= »#FFFFFF » icon= »fab fa-twitter » icon_type= »fa » nofollow= »0″]

keigo higashino


Image : Julie Fader/Unsplash

  •  
    15
    Partages
  • 14
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •   
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page