Cinéma

La famille Bélier : Succès annoncé

la-famille-Bélier

Paula est une adolescente à peu près comme les autres, hormis qu’elle est la seule entendante d’une famille d’agriculteurs. Elle passe donc beaucoup de temps à les aider, à jouer leur interprète. Jusqu’à ce qu’un professeur de musique détecte son talent à la chorale de l’école, et l’entraine pour réussir un concours sur Paris. Arrivera-t-elle à s’émanciper, ses parents la laisseront ils s’envoler ?

Admettons le de suite, je me suis laissée influencée par le matraquage médiatique autour de ce film, avec cette appréhension qu’on ne nous l’ait survendu. La bande-annonce était intéressante, le casting plutôt bien ficelé, la crainte d’entendre beaucoup de Michel Sardou bien (trop) présente.
Et pourtant, c’est sur l’une de ses chansons que mes larmes ont commencé à couler. Tout comme Céline Dion dans Mommy. Intéressant ce parallèle, car autant dans Mommy, tout était conflictuel entre la mère et son fils, autant l’entente est en majorité présente entre la fille et ses parents dans La famille Bélier. Mais les deux films parlent de l’amour filial, et de la difficulté de vivre ensemble. Stoppons là le parallèle, La famille Bélier est beaucoup plus légère et lumineuse.

Louane Emera, que l’on voit partout, déjà repérée par certains dans The Voice, est absolument épatante dans ce rôle. L’émotion, la fragilité, le naturel, la caractérisent totalement, et sa voix procure des frissons sur chacune de ses interprétations. Bien sûr, il y a quelques rares moments où elle surjoue, notamment en face de son amoureux, mais ne sommes nous tous pas pareils face à la personne qui nous plait ?

François Damiens forme avec Karin Viard un couple de sourds-muets attachant. Cet acteur est un monstre d’émotions dans chacun de ses films, celui-ci ne le démentira pas. Moins fan de Karin Viard, je l’ai tout de même trouvée très touchante dans ce rôle de maman qui voit sa fille grandir.  Tous les trois ont dû apprendre la langue des signes pour ce tournage et c’est assez impressionnant.

Mais celui qui explose à l’écran, c’est Eric Elmosnino, dans le rôle du professeur de chant. Il nous fait éclater de rire par ses répliques, nous émeut aussi dans l’envie que ses élèves réussissent.

En lisant ces lignes, vous comprendrez que ce film n’est pas qu’une comédie, mais plutôt un feu d’artifice d’amour et d’émotions, les nombreux reniflements et bruits de mouchoirs autour de moi sont la preuve que je ne suis pas la seule à avoir vidé toutes les larmes de mon corps.

Les lumières se rallument trop vite, l’émotion est présente. Alors, oui, bien sûr, ce film ne sera pas cité comme un chef d’oeuvre, il s’agit d’une comédie dramatique française, avec un scénario plutôt simple, pleins de bons sentiments, mais il est à voir absolument. Pour passer un excellent moment, et sourire à la vie en ressortant du cinéma. Car rien n’est impossible, il suffit d’y croire.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page