Littérature Jeunesse

« La mystérieuse baleine » de Daniel Frost, un voyage en eaux glaciales

Àl’image de la couverture de La mystérieuse baleine, ce sont presque des trompe-l’œil que nous propose Daniel Frost. Certes, nous voyons la baleine, mais au-dessus se dessinent un kayak et un personnage qui rame. C’est Nils qui est depuis toujours fasciné par la mystérieuse baleine. Il la cherche le jour, il en rêve la nuit. Sa petite sœur voudrait bien participer et quand Nils décide de partir en expédition solitaire, elle réussit à se cacher et à l’accompagner.

Sous l’eau se cache un grand cœur généreux, aussi grand qu’un bateau…

Mais dans l’océan, sur la banquise, des dangers guettent et un drame peut vite arriver. La glace se fendille et des blocs se séparent les uns des autres. Anna, insuffisamment prudente, se retrouve loin de son grand frère. Comment faire pour le retrouver ?

Si le réchauffement climatique est abordé via ces icebergs qui se fendillent et dérivent, ce n’est pas le sujet principal de l’album de Daniel Frost.

Le mystère d’une baleine qui se dérobe aux hommes, le courage d’un jeune garçon, sa curiosité, ses relations avec sa petite sœur sont des thèmes que l’auteur développe de manière plus importante.

mystérieuse

La mystérieuse baleine, c’est aussi une sorte de voyage initiatique pour le jeune Nils. Partir à l’aventure seul, comme un grand, à la recherche de cette baleine évoquée tant de fois par son père. C’est un garçon qui grandit au milieu des paysages arctiques. S’il a a parfois des rapports difficiles avec sa sœur, il l’aime beaucoup et le gros plan sur son visage catastrophé quand celle ci disparaît avec un iceberg en dit plus long que tous les mots.

mystérieuse

Les doubles pages sont magnifiques, les couleurs extrêmement parlantes et d’une rare beauté. Ces dessins nous tiennent en haleine et nous invitent au voyage même si celui-ci est dangereux ! Les paysages terrestres ou ceux de l’océan sont somptueux.

Il y a une grande impression de dynamisme, rendue possible par le passage à des plans très serrés et d’autres donnant une réalité plus éloignée, presque vus d’en haut. Il y a, comme sur la couverture, ce que l’humain peut voir à son petit niveau et ce que les animaux vivent en dessous, cachés.

C’est un très beau voyage offert par Daniel Frost. Et si les personnages sont dessinés de manière plutôt enfantine, c’est qu’on se doute bien que le drame évoqué plus haut aura une issue favorable.

Un très bel album pour rendre les enfants courageux, les faire croire en leurs rêves et aussi, les sensibiliser à la cause animale.


 

La mystérieuse baleine de Daniel Frost

traduit de l’anglais par Rosalind Elland-Goldsmith

 

L’école des loisirs – 22 janvier 2020

 

Site web Facebook Instagram Twitter

mystérieuse

 


Images  : « La mystérieuse baleine » – Daniel Frost – L’école des loisirs

  •  
    29
    Partages
  • 27
  •  
  •  
  • 2
  •  
  •   
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer