Littérature EtrangèreLittérature Francophone

Notre rentrée littéraire #07

Chaque semaine, jusqu’à fin octobre, nous vous proposons de découvrir nos choix – totalement subjectifs ! – parmi une rentrée littéraire généreuse. Un bon moyen de s’y retrouver dans ce foisonnement de publications, puisque nous y présenterons aussi bien des titres d’auteurs confirmés que des ouvrages de romanciers moins connus, voire débutants. Littérature française, littérature étrangère, littérature dite « de genre » ou pas : la diversité est au rendez-vous, à l’image de la curiosité des chroniqueurs d’Addict-Culture. Parmi les romans que nous vous présentons dans cette rubrique, certains feront bien sûr l’objet de chroniques plus approfondies.


Mon maître et mon vainqueur de François-Henri Désérable
Paru chez Gallimard, 19 Août 2021

 

François-Henri Désérable, Mon maître et mon vainqueur, Gallimard« Le cahier, c’était la première chose que m’avait montrée le juge, quand tout à l’heure j’étais entré dans son bureau. Sous la couverture souple et transparente, on pouvait lire au feutre noir : MON MAÎTRE ET MON VAINQUEUR.
Sur les pages suivantes, il y avait des poèmes. Voilà ce qu’on avait retrouvé sur Vasco : le revolver, un cahier noirci d’une vingtaine de poèmes et, plus tard, après expertise balistique, des résidus de poudre sur ses mains.
Voilà ce qu’il en restait, j’ai pensé, de son histoire d’amour. »

François-Henri Désérable est l’auteur de trois livres aux éditions Gallimard, dont Evariste et Un certain Monsieur Pickielny. Dans ce nouveau roman virevoltant, il laisse percevoir une connaissance sensible des tourments amoureux.

 

 

Les éditions Gallimard sur Twitter – Instagram – Facebook

 

L’autre nom – Septologie I-II, de Jon Fosse
Traduit du norvégien par Jean-Baptiste Coursaud
Paru chez Christian Bourgois, 02 Septembre 2021

Jon Fosse, L'Autre nom, Christian BourgoisPourquoi sommes-nous qui nous sommes ?
Pourquoi menons-nous notre vie et pas celle d’un autre ?
Nous sommes sur la côte sud-ouest de la Norvège, et l’année touche à sa fin. Asle, un peintre veuf mène une vie assez recluse : ses deux amis sont son voisin, Åsleik, un pêcheur traditionnel, et Beyer, son galeriste qui vit dans la grande ville d’à côté, Bjørgvin. C’est également là-bas qu’habite un autre homme du nom de Asle. Lui aussi est peintre, mais vit dans la solitude la plus complète, et est alcoolique au point d’y perdre la santé. En un sens, ce deuxième Asle ressemble à ce qu’aurait pu devenir le premier s’il n’avait pas trouvé une façon d’habiter le monde en se tournant vers la lumière plutôt que les ténèbres. Pour une raison ou pour une autre, Asle entend ramener son homonyme du côté des vivants.
L’Autre Nom se déroule sur quelques heures de la vie d’un homme confronté aux grandes questions de l’existence : le deuil, la mort, les silences qui nous lient ou nous éloignent les uns des autres. Écrit dans une langue hypnotique et musicale capable d’exprimer les fluctuations les plus subtiles de la conscience, c’est un grand texte qui explore la façon dont nous luttons tous pour garder l’espoir et la foi dans un monde sans transcendance.

Les éditions Christian Bourgois sur Twitter – Instagram – Facebook

 


Avec Bas Jan Ader, de Thomas Giraud
Paru à La Contre-allée, 20 Août 2021

Thomas Giraud, Avec Bas Jan Ader, La Contre-alléeAvec ce nouveau roman, Thomas Giraud s’approche peut-être encore davantage qu’il ne l’avait fait jusque-là d’une de ces figures fulgurantes et insaisissables, celles qui n’ont fait que passer, qui ont expérimenté et qui nous laissent au bout du compte avec beaucoup d’interrogations, à peu près autant de passions, de frissons même.

Si de Bas Jan Ader, artiste hollandais, nous savons peu de choses, en découvrant ce qui aurait pu être son histoire, selon Thomas Giraud, on se demande forcément d’où lui vient cette fascination pour les chutes ? Qu’entend-il montrer en tombant à vélo dans un canal ou en se lâchant d’une branche d’arbre ? Est-ce là uniquement le goût d’aller contre un ordre établi du monde matériel ? Ou faut-il chercher du côté de la petite enfance et de cet équilibre introuvable qui fait tomber à longueur de temps ? Ou encore d’avoir grandi dans l’absence et pourtant avec la figure omniprésente d’un père héros de guerre ?

Si Bas Jan Ader semble avoir laissé peu, c’est en même temps déjà beaucoup, pour penser, imaginer, construire, inventer. Il a mené bon nombre d’expériences et de performances, jusqu’à cette traversée, ultime, de l’Atlantique, à bord d’un bateau trop léger sans doute, In Search of the Miraculous

Avec sensibilité, humour parfois, Thomas Giraud s’enquiert de son histoire, traverse l’océan à ses côtés et dresse son portrait à travers les âges, de son enfance à sa vie d’adulte, sa vie d’artiste.

Les éditions La Contre-allée sur Instagram – Facebook

 

Plasmas de Céline Minard
Paru chez Rivages, 18 Août 2021

Céline Minard, Plasmas, RivagesCéline Minard nous plonge dans un univers renversant, où les espèces et les genres s’enchevêtrent, le réel et le virtuel communiquent par des fils ténus et invisibles.

Qu’elle décrive les mesures sensorielles effectuées sur des acrobates dans un monde post-humain, la conservation de la mémoire de la Terre après son extinction, la chute d’un parallélépipède d’aluminium tombé des étoiles et du futur à travers un couloir du temps, ou bien encore la création accidentelle d’un monstre génétique dans une écurie de chevaux sibérienne, l’auteure dessine le tableau d’une fascinante cosmo-vision, dont les recombinaisons infinies forment un jeu permanent de métamorphoses.

Fidèle à sa poétique des frontières, elle invente, ce faisant, un genre littéraire, forme éclatée et renouvelée du livre-monde.

 

 

Les éditions Rivages sur Twitter – Instagram – Facebook

 


Furies de Julie Ruocco
Paru chez Actes Sud, 18 Août 2021

 

Julie Ruocco, Furies, Actes SudLes destins d’une jeune archéologue, dévoyée en trafiquante d’antiquités, et d’un pompier syrien, devenu fossoyeur, se heurtent à l’expérience de la guerre. Entre ce qu’elle déterre et ce qu’il ensevelit, il y a l’histoire d’un peuple qui se lève et qui a cru dans sa révolution.

Variation contemporaine des Oresties, un premier roman au verbe poétique et puissant, qui aborde avec intelligence les désenchantements de l’histoire et « le courage des renaissances ». Un hommage salutaire aux femmes qui ont fait les révolutions arabes.

 

 

Les éditions Actes Sud sur Twitter – Instagram – Facebook

 

La dame couchée de Sandra Vanbremeersch
Paru au Seuil, 19 Août 2021

Sandra Vanbremeersch, La dame couchée, Le SeuilDe 2000 à 2019, une jeune femme a été l’assistante de vie d’une vieille dame tout sauf ordinaire, recluse dans sa propriété pavillonnaire de la ville de Meudon : Lucette Destouches, veuve de Louis Ferdinand Céline.
Voici le récit de ces années passées dans un monde à l’écart du monde, véritable plongée dans l’intimité de cette future centenaire dont la santé va déclinant, rythmée par le ballet des visites régulières des amis et de la faune gravitant autour de la Veuve, jusqu’aux animaux de compagnie, autres bestioles et spectres peuplant la mythique maison.
Un premier roman écrit au cordeau, qui brosse le portrait tout en nuances de la femme d’un célèbre écrivain et restitue avec élégance et maestria un climat très singulier.
Sandra Vanbremeersch est née en 1972. La Dame couchée est son premier roman.

Les éditions du Seuil sur Twitter – Instagram – Facebook

 


Ceci est ma chair de Marc Villemain
Paru chez Les Pérégrines, 02 Septembre 2021

Marc Villemain, Ceci est ma chair, Les PérégrinesFace à l’épuisement des ressources et à la multiplication des pandémies, les habitants de Michão firent sécession du reste du genre Homo, lors de ce que l’on appela la Seconde Résurrection. Grâce au cannibalisme hygiéniste et méthodique, degré ultime du processus civilisationnel, le duché devint florissant. En l’an 150 de la Seconde Résurrection, alors que tout semble aller pour le mieux dans le meilleur des mondes, un attentat détruit le complexe carnologique de la dit-cité de Marlevache, tuant vingt-trois Marlevachien·chiennes. Qui peut bien avoir commis un acte si barbare ?

Ce roman aux allures de conte philosophique cannibale et aux accents rabelaisiens est porté par la langue espiègle et truculente de Marc Villemain. Mais derrière la farce, la tragédie n’est jamais bien loin.

Les éditions Les Pérégrines sur Twitter – Instagram – Facebook

 

Blizzard de Marie Vingtras
Paru aux éditions de l’Olivier, 26 Août 2021

Marie Vingtras, Blizzard, L'OlivierLe blizzard fait rage en Alaska.

Au cœur de la tempête, un jeune garçon disparaît. Il n’aura fallu que quelques secondes, le temps de refaire ses lacets, pour que Bess lâche la main de l’enfant et le perde de vue. Elle se lance à sa recherche, suivie de près par les rares habitants de ce bout du monde.

Une course effrénée contre la mort s’engage alors, où la destinée de chacun, face aux éléments, se dévoile.

Avec ce huis clos en pleine nature, Marie Vingtras, d’une écriture incisive, s’attache à l’intimité de ses personnages et, tout en finesse, révèle les tourments de leur âme.

 

Les éditions de l’Olivier sur Twitter – Instagram – Facebook

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page