Chronique Musique

Les Tops individuels de la Team musique !

top musique team / Malte Wingen / Unsplash
Malte Wingen / Unsplash
Ecrit par Team Musique

Voici le moment tant attendu où tous les chroniqueurs vous présentent leurs tops personnels de l’année. Ces tops, qui ont permis d’établir le top global d’Addict-Culture (que vous pouvez retrouver ici) démontrent la diversité ou l’éclectisme de notre bande de 18 chroniqueurs. Ils vous proposent donc chacun les 20 albums qui auront marqué leur année 2017, la BO de leur année en quelque sorte !

TOP INDIVIDUEL DES CHRONIQUEURS

BEACHBOY

Drôle d’année 2017, on n’a pas beaucoup rigolé on a même souvent pleuré. Ce n’est donc guère étonnant que de trouver tout en haut de mon top le bouleversant Mount Eerie, immense disque où pudeur et douleur atteignent des sommets. On s’est donc rassuré comme on a pu dans ce monde de fous en s’appuyant sur de vieux copains, des valeurs sûres qu’on aime depuis tout petit (The Feelies, The Bats, Michael Head), ou de réjouissants et parfois improbables retours (LCD Soundsystem, Wolf Parade, Flotation Warning, Slowdive).
Quelques confirmations voire de jolies découvertes (Protomartyr, Proper Ornaments, Kevin Morby mais aussi Alex G ou Surf curse), on finira par mettre en lumières quelques artistes à part, Joan Of Arc, Richard Dawson ou The Terminals, pour des albums libres et originaux, pas sûrs qu’ils seront cités ailleurs mais dans mon p’tit coeur de Beachboy, ils ont pris tout la place qu’ils méritent !

IVLO DARK

En 2017 il n’y aura pas eu cet immense disque qui aurait pu marquer de son empreinte l’histoire de la musique. Pour autant, je n’ai jamais écouté autant d’œuvres aux diffusions surprenantes. A souligner de nouvelles vagues de retours sur le devant de la scène (plus ou moins réussis) comme un paquet de révélations aux audaces succulentes.
Puisqu’il faut se pencher sur un bilan, je me permets de retenir Revealed : titre colossal de l’ami Gu’s Musics qui enclencha à sa première écoute un torrent de larmes. J’aimerais aussi évoquer quelques EP frisant l’excellence des longs formats (Féroces, Blonde Redhead, David Bowie, Erik Arnaud, Rolling Blackouts C.F …) et ce classement hautement subjectif qui rameute en tête de gondole la poésie indescriptible d’une islandaise retrouvée avec un plaisir infini.
Le reste est le résultat de multiples ressentis sur des versants souvent teintés de spleen (quand ce n’est pas pour succomber pleinement au plaisir gustatif de friandises glacées). Un millésime qui allie les productions de mastodontes avec des trésors méritant tout autant notre attention. Un déluge de son à chaque moment de la journée, à chaque instant de nos vies. Le 1er janvier 2018, il faudra remettre les compteurs à zéro. Étrange rituel !

DAVCOM

En ce qui me concerne, 2017 est un cru honnête avec la parution de bons disques, mais qui manque cruellement d’excellents disques. Il est fort possible que cette année ne marque pas les esprits, les groupes bien établis n’ayant pas spécialement pas fait l’unanimité, notamment un The National trop consensuel ou encore un The Jesus And Mary Chains qui n’aura réussi son retour qu’à moitié, parmi bien d’autres. Mais si l’on creuse bien, il y a quelques excellentes découvertes à écouter. D’ores et déjà : bonne écoute à tous et une bonne année 2018.

Albums

1- Father John Misty – Pure Comedy
2- Fleet Foxes – Crack-Up
3- Timber Timbre – Sincerely, Future Pollution
4- Grizzly Bear – Painted Ruins
5- The Flaming Lips – Oczy Mlody
6- The Black Angels – Death Song
7- Oh Sees – Orc
8- The Dream Syndicate – How Did I Find Myself Here ?
9- Pontiak – Dialectic Of Ignorance
10- Andrew Savage – Thawing Dawn
11- Lee Ranaldo – Electric Trim
12- Ty Segall – S/T
13- Kevin Morby – City Music
14- Duke Garwood – Garden Of Ashes
15- Laetitia Sadier – Find Me Finding You
16- Mac DeMarco – This Old Dog
17- Iron And Wine – Beast Epic
18- Grandaddy – Last Place
19- Jason Loewenstein – Spooky Action
20- This Is The Kit – Moonshine Freeze

French Godgiven

Toute sélection musicale étant subjective par nature, je ne prétendrai pas avoir établi une liste des « vingt meilleurs albums » de l’année écoulée. En revanche, je peux affirmer que tous, sans exception, chacun à sa manière, m’ont profondément touché, ému, voire bouleversé : on y trouve aussi bien l’électro pop sensuelle de Kid Francescoli que le rock cramé des Black Angels, le hip hop martial de Kendrick Lamar que les délices ensorcelés de Yasmine Hamdan, la chanson transie d’amour de Juliette Armanet que les ambiances feutrées de Cigarettes After Sex.
On trouvera aussi ici une large proportion de productions françaises, notamment celles de l’excellent label Pan European Recording, qui aura alternativement soufflé le chaud d’un rock épique mais écorché et le froid d’une techno obsédante avec les sorties respectives de Poni Hoax et Maud Geffray, les vétérans Born Bad Records qui nous auront gratifiés d’une passionnante rencontre entre le bordel ténu de Cheveu et les transes du Group Doueh, ou encore le prometteur Her Majesty’s Ship, qui a sorti avec l’album très attendu de DBFC l’alliage parfait entre rock érudit et électro jouissive.
On notera aussi que certaines stars se sont largement senties concernées par les sorts conjoints de la planète et de l’humanité, que ce soit Depeche Mode qui a déballé son cafard monstre comme jamais, ou encore Roger Waters qui signe le disque le plus tranchant, enlevé et addictif de toute sa carrière solo, et que le rock puissant des Idles comme la verve acide des Sleaford Mods ont fait figure de bande son rageuse à l’air vicié de notre époque. Au rayon fêlures intimes, on aura été séduits par la moiteur noire de Melanie de Biasio ou la confession hypnotique de Charlotte Gainsbourg, comme on s’est aussi pris à croire en de belles étincelles au travers de la pop insolemment solaire d’All If ou du rock ludique et possédé des Black Bones, tout en fondant littéralement sous les assauts de l’électro viciée de Matias Aguayo et de la charge psychotrope du premier des quatre albums qu’auront sorti cette année les suractifs King Gizzard & The Lizard Wizard.

2017 aura été, en musique comme ailleurs, inquiétante mais passionnante, au point que nous sommes déjà impatients, pour le meilleur comme le pire, d’en connaître la suite.

Albums

1 – Poni Hoax – Tropical Suite
2 – DBFC  – Jenks
3 – Maud Geffray – Polaar
4 – Charlotte Gainsbourg – Rest
5 – Group Doueh & Cheveu – Dakhla Sahara Session
6 – Cigarettes After Sex – Cigarettes After Sex
7 – Melanie De Biasio – Lilies
8 – Depeche Mode – Spirit
9 – Kendrick Lamar – DAMN
10 – Matias Aguayo & The Desdemonas – Sofarnopolis
11 – Kid Francescoli – Play Me Again
12 – The Black Angels – Death Song
13 – Yasmine Hamdan – Al Jamilat
14 – Idles – Brutalism
15 – King Gizzard & The Lizard Wizard – Flying Microtonal Banana
16 – Roger Waters – Is This The Life We Really Want ?
17 – All If – Absolute Poetry
18 – Sleaford Mods – English Tapas
19 – Juliette Armanet – Petite Amie
20 – Black Bones – Kili Kili

EPs

1 – Plaisir de France & Barbara Carlotti – Herbes Mauves
2 – La Féline – Royaume
3 – Rozzma – Donya Fakka
4 – Keziah Jones – Rugged Covers
5 – After L’Amour – Hard Labeur

JISM

Difficile de faire un bilan simple pour 2017. Le moins que l’on puisse dire est que musicalement, elle fut  contrastée et très mais alors très éclectique. Une année riche en chocs émotionnels (Mount Eerie, Babx), teigneuse (Jessica 93, Daubuz, Big Brave), folle (Joan Of Arc, Bill Baird), chaude (Curtis Harding, Daho) et d’une grande élégance (Father John Misty, Valparaiso, Melanie De Biasio).
Bref une année bordélique comme on les aime, faite de découvertes (Black Wine Order, Jabu, Daubuz, Zmora), et de retours d’une qualité étonnante (Gas, Slowdive, The New Year). Une bien belle année musicale quand on y songe, comme à chaque fois serait-on tenté de dire.

Albums

1- Mount Eerie – A Crow Looked At Me
2- Gas – Narkopop
3- Etienne Daho – Blitz
4- Melanie De Biasio – Lilies
5- Daubuz – Die Grubenmärhe
6- Father John Misty – Pure Comedy
7- Valparaiso – Broken Homeland
8- Joan Of Arc – He’s Got The Hole This Land Is Your Land In His Hands
9- Babx – Ascensions
10- Zmora – Czarne
11- 6 Organs Of Admittance – burning the threshold
12- Jabu – Sleep Heavy
13- Big Brave – Ardor
14- Slowdive – Slowdive
15- Bill Baird – Easy machines
16- Jessica 93 – Guilty Species
17- The New Year – Snow
18- Black Wine Order – Dirt
19- Midget ! – ferme tes jolis cieux
20- Curtis Harding – Face Your Fear

David Jégou

Que penser d’un top où l’on ne retrouve pas vraiment de nouveaux artistes ?
Est-ce le journaliste qui prend de l’âge ou bien le signe d’une nouvelle génération pop-rock peu inspirée artistiquement ?
2017 a brillé par des come-back impressionnants. Celui de Michael Head, dont le CV n’inclut pas moins que les Pale Fountains et Shack, étant le plus inespéré et le plus touchant, artistiquement et émotionnellement. Dans un autre registre, Slowdive a enfin prouvé aux plus réticents que le groupe était bien plus qu’une référence Shoegaze avec un album aux subtilités délicates. LCD Soundsystem a divisé. Revenir sur le devant de la scène avec un album aussi sombre était un pari osé. James Murphy a prouvé qu’il pouvait se renouveler tout en restant intriguant.
D’autres artistes, pas de première jeunesse non plus mais plus réguliers dans leurs sorties, ont prouvé que leur inspiration ne tarissait pas. Le talent de Jane Weaver a, depuis sa signature chez Fire Records, enfin été reconnu à sa juste valeur. Les Sparks, Mark Eitzel, Saint Etienne ou bien Depeche Mode ont tous signés des albums inspirés. Leurs meilleurs depuis longtemps.
Hors catégorie puisqu’il n’a pas sorti d’album mais juste un single cette année, il ne faudrait surtout pas passer à côté du « You Can’t Stop What’s Coming » de The The. Ce titre cathartique annonce un retour à la composition de Matt Johnson. On se met à rêver d’un LP en 2018 !
On a accueilli avec plaisir les nouveaux venus d’Idles, dignes héritiers des Sleaford Mods (également auteurs d’un album marquant de l’année), à l’énergie aussi communicative sur disque que sur scène. Si vous êtes passés à côté du « Sommerset » de Beach Fossils précipitez-vous chez votre disquaire. Leurs perles pop à la production classe et minimale vous ferons oublier le froid hivernal.
Hors top 20, il serait dommage de passer à côté de quelques perles absolues se trouvent sur les nouveaux Jesus and Mary Chains, Ride, Peter Perrett et Dream Syndicate (découvrez les titres dans la playlist jointe).
Vous l’aurez compris, 2017 restera pour moi l’année des vieux. Je n’ai pourtant qu’un souhait pour 2018 : que de nouveaux groupes leur file un gros coup de pied au c*l.

Albums

1- Michael Head & The Red Elastic Band : Adios Senor Pussycat
2- Jane Weaver – Modern Kosmology
3- Timbre Timbre – Sincerely Future Polution
4- Slowdive – Slowdive
5- Beach Fossils – Somersault
6- Aldous Harding – Party
7- Kevin Morby – City Music
8- Black Grape – Pop Voodoo
9- Destroyer – Ken
10- Saint Etienne – Home Counties
11- LCD Soundsystem – American Dream
12- Sparks – Hippopotamus
13- The Proper Ornaments – Foxhole
14- Mark Eitzel – Hey Mr Ferryman
15- Sleaford Mods – English Tapas
16- The Charlatans – Different Days
17- Depeche Mode – Spirit
18- Idles – Brutalism
19- Martin Carr – New Shapes OF Life
20- Diagrams – Dorothy

Camille Locatelli

 

Il n’y a pas tant de disques ayant bercée la riche année que fut 2017. Ces vingt là, ce sont ceux qui sont restés, qui ont tourné, beaucoup. La bande originale de ma vie pendant 12 mois en quelque sorte.

Albums

1- Charlotte Gainsbourg – Rest
2- Intergalactic Lovers – Exhale
3- Girls in Hawaii – Nocturne
4- Wolf Alice – Visions of a Life
5- Camille – Ouï
6- Feist – Pleasure
7- Big Thief – Capacity
8- Alt-J – Relaxer
9- Aldous Harding – Party
10- Marika Hackman – I’m Not Your Man
11- Alvvays – Antisocialites
12- Nadine Shah – Holiday Destination
13- Phoenix – Ti Amo
14- Orelsan – La fête est finie
15- Charlie Cunningham – Lines
16- Klô Pelgag – L’étoile Thoracique
17- La Féline – Triomphe
18- Juliette Armanet – Petite Amie
19- Liam Gallagher – As You Were
20- Jenny O – Peace and Information

EPs

1- Blonde Redhead – 3 O’Clock
2- Tamino – Tamino
3- Marie-Flore – Passade Digitale
4- Dimoné – Epris dans la glace
5- La Féline – Royaume

MAG

2017 fut riche en sorties musicales, comme chaque année, faire un top est un véritable crève-cœur, hiérarchiser encore plus… alors il a fallu trancher, faire des choix pour ne garder que les albums qui ont le plus tourné du côté de chez moi !
Grizzly Bear gardera quoi qu’il arrive sa place de numéro un dans mon cœur, un coup de foudre instantané pour ce Painted Ruins, ma chronique la plus personnelle… comme pour Grandaddy, la bande de Jason Lytle a encore une fois trouvé grâce à mes yeux, fan un jour fan toujours, en même temps onze ans d’attente, je n’en espérais pas moins d’eux.
Pour le reste, éclectisme et curiosité, pour quelqu’un qui ne passe pas une journée sans musique, il y en a eu des belles choses… les petits de Froth et leur pop nonchalante, Beach Fossils, que j’adore depuis la première heure, Linda Perhacs et le second souffle d’une carrière commencée il y a près de 40 ans, Charlotte et Etienne qui ont eu la bonne idée d’enchanter la chanson française le même jour.
La rencontre entre Kurt Vile et Courtney Barnett en forme de miroir qui fonctionne plutôt bien, The Feelies, qui en ont encore sous le coude, Burgalat, dandy d’une certaine pop française, Slowdive, au sommet du shoegaze, 22 ans plus tard… la douceur cotonneuse de Cigarettes After Sex, le magnétisme de Baxter Dury, Roger Waters toujours aussi engagé et passionné 25 ans après, Lee Ranaldo et sans doute son album le plus abouti, Laetitia Sadier bien entourée pour un essai merveilleux à deux voix, The Clientele et le miracle d’une pop ciselée et onirique, Fleet Foxes et leur folk baroquisante, LCD Soundsystem ou leur rêve américain synth-wave spleenétique, The War On Drugs au rock ample et planant…
Je reprends mon souffle, toutes ces vibrations en vrac que je livre à vos oreilles, qui ont ravies les miennes, une année riche et florissante, oui !

Albums

1- Grizzly Bear – Painted Ruins
2- Grandaddy – Last Place
3- Kurt Vile & Courtney Barnett – Lotta Sea Lice
4- The Clientele – Music For The Age Of Miracles
5- Beach Fossils – Somersault
6- Froth – Briefly (outside)
7- Charlotte Gainsbourg – Rest
8- Etienne Daho – Blitz
9- The Feelies – In Between
10- Cigarettes After Sex – Cigarettes After Sex
11- Bertrand Burgalat – Les Choses qu’on ne peut dire à personne
12- Baxter Dury – Prince of Tears
13- Fleet Foxes – Crack-Up
14- Linda Perhacs – I’m a Harmony
15- Laetitia Sadier Source Ensemble – Find Me Finding You
16- LCD Soundsystem – American Dream
17- Roger Waters – Is This The Life We Really Want ?
18- The War On Drugs – A Deeper Understanding
19- Lee Ranaldo – Electric Trim
20- Slowdive – Slowdive

EPs

1- Blonde Redhead – 3 O’Clock
2- Night Moves – Carl Sagan EP
3- Belle & Sebastian – How To Solve Our Human Problems Part 1
4- Cate Le Bon – Rock Pool
5- Of Montreal – Rune Husk

Lilie Del Sol

Résumer une année musicale est et restera l’exercice le plus difficile et douloureux de l’année. Mais alors pourquoi recommencer me direz-vous ? Mais par pure masochisme c’est évident ! Ou passion ? Ou addiction ? Oui tout est affaire d’addiction une fois de plus. Cette année mes addictions auront été pour la plupart mainstream, c’est assez surprenant. Mais dois-je l’analyser ? A vrai dire non. Chez Addict-Culture seule la subjectivité compte (n’est-ce pas le but de la culture ? La pluralité, la diversité et la subjectivité ?). Rien n’est affaire d’expertise, tout est affaire de goût (et de palpitations). Et c’est avec Poni Hoax, Perfume Genius, Charlotte Gainsbourg, Slowdive, Garciaphone, Juliette Armanet, Cigarettes After Sex, La Féline, Curtis Harding, Lana Del Rey, Warhaus, High Plains, H-Burns, Nadia Reid, Midget !, Raoul Vignal, Grizzly Bear, Valparaiso, Mount EerieMelanie De Biasio, Orso Jesenska, Blonde Redhead, The Blaze et Belle and Sebastian que j’ai été bouleversée, apaisée, ensorcelée, fascinée, Happée ou encore consolée. Bien évidemment 20 albums ce n’est qu’un petit extrait de la BO de cette très belle nouvelle année musicale. A vite pour la suite !

Vznt Inc.

Quelle année 2017 ! Des retours tonitruants parfois inattendus (Tricky, Tori Amos, Camille), une déception de taille (Björk), une rentrée indispensable du côté de la pop française (Étienne D, Charlotte G, BBB, Indochine, Bernard Lavilliers). Et de l’électronique à foison (Goldfrapp, Fever Ray, Depeche Mode, Sohn). Et quelques découvertes, pour moi, mais quelles découvertes ! (Horrors, Aldous Harding). Et toujours, l’Espagne (Nudozurdo). Tous m’ont étonné, stimulé, apaisé ou donné envie de danser comme un fou (Beck).

Albums

1- Charlotte Gainsbourg – Rest
2- Etienne Daho – Blitz
3- Depeche Mode – Spirit
4- Fever Ray – Plunge
5- Beck – Colors
6- Goldfrapp – Silver Eye
7- St Vincent – Masseduction
8- Indochine – 13
9- The Horrors – V
10- Tori Amos – Native Invider
11- Peter Peter – Noir Eden
12- Perfume Genius – No Shape
13- Bernard Lavilliers – 5 minutes au paradis
14- Sparks – Hippopotamus
15- Aldous Harding – Party
16- Tricky – Ununiform
17- Camille – Ouï
18- Nudozurdo – Voyeur Amateur
19- Sohn – Rennen
20- BB Brunes – Puzzle

Johann

Cigarettes After Sex et The Blaze sont assurément les deux nouveautés que j’ai le plus écoutées cette année, du rock et de l’électro mélancoliques aux accents suaves de fin de soirée. Nine Inch Nails nous gratifie d’un nouvel EP bien énervé pendant que Tricky nous livre quelques pépites noires. Côté électro, c’est le grand retour de Lali Puna après 7 ans d’absence et qui ravive un vent de fraîcheur printanière avec son électro douce et dansante, et come back inespéré pour Slowdive. J’ai beaucoup écouté aussi le nouvel album de Max Cooper, expérimental et novateur, son show à la Gaîté Lyrique il y a quelques jours était d’une puissance rare. Björk figure incontournable revient avec un bel album étrange, parfait pour s’échapper alors que l’hiver sévit. Les autres artistes ont assuré les arrières, de morceaux intimistes à d’autres plus enfiévrés, l’année 2017 était une bonne année musicale !

Albums

1- Cigarettes After Sex – Cigarettes After Sex
2- Tricky – Ununiform
3- Max Cooper – Emergence
4- Lali Puna – Two Windows
5- Björk – Utopia
6- Radiohead – OkNotOk
7- Slowdive – Slowdive
8- Rone – Mirapolis
9- Grizzly Bear – Painted Ruins
10- The XX – I See You
11- Gorillaz – Humanz
12- Vitalic – Voyager
13- Kevin Morby – City Music
14- Benjamin Clementine – I Tell A Fly
15- Asaf Avidan – The Study Of Falling
16- Beth Ditto – Fake Sugar

EPs

1- The Blaze – Territory
2- Nine Inch Nail – Add Violence

Greg Bod

On peut trouver l’exercice de classement d’albums futile ou sans intérêt mais c’est avant tout comme de marquer d’un jalon une année, se donner quelque part des espaces, des points de repère mémoriels. N’en déplaisent aux grincheux, 2017 aura été une belle année musicalement parlant. Que ce soit dans l’hexagone comme ailleurs, aventureuse souvent, risquée parfois, passionnante assurément. Mocke et Claire Vailler par exemple avec Midget ! qui parviennent à unir musique contemporaine et chanson dépareillée pour un chef d’oeuvre d’inventivité, Gu’s Music qui réveille le chien en lui, le fait sortir et rugir et tant d’autres disques intrigants et passionnants.

Albums

01-
Midget! – Ferme tes jolis cieux
Gu’s Music – Happening
Lou – Le Seul Moment
Ooti – Itoo
02-
Nits – Angst
Trupa Trupa – Jolly New Songs
03- La Rive – Sur L’Autre Rive
04- Michael Head & The Red Elastic Band – Adios Senor Pussycat
05- Susanne Sundfør – Music For People In Trouble
06- Camille Bénâtre – Ilot de consolation
07- Adrian Crowley – Dark Eyed Messenger
08- Daigo Hanada – Ichiru
09- Dalek – Endangered Philosophies
10- Amélie Les Crayons – Mille Ponts
11- Astrid & Rachel Grimes – Through The Sparkle
12- Mount Eerie – A Crow Looked At Me
13- Library Tapes – Komorebi
14- Low Roar – Once In A While Away
15- Nev Cottee – Broken Flowers
16- Nicolas Paugam – Boustrophédon
17- Jean-Louis Murat – Travaux Sur La N89
18- Alexei Lubimov – Carl Philipp Emanuel Bach Tangere
19- Ensemble Minisym – New Sound
20- Alessandro Cortini – Avanti

EPs

01. The Innocence Mission – The Snow On Pi Day
02. Blonde Redhead – Three O’ Clock Ep
03. Bed – The Music Of Chance
04. David Bowie – No Plan
05. Orso Jesenska – Les variations d’ombre

Ninie Peaudchien

Tout est affaire de circonstances. Tu peux me faire le plus beau plan marketing sur un groupe, un album, avec une Logan à la clef, m’écrire un article sur eux en alexandrins (coucou Didier Barbelivien ), rien n’y changera. Un album me plait car il entre en résonance avec ma vie.
Tout est affaire de rencontres. De vraies rencontres. Un album me plait car je le découvre à l’aveugle, sur scène, porté par un artiste ou un groupe plus convaincant que n’importe quel blabla. Un truc sans intermédiaire quoi.
Tu vois, le paradoxe, c’est que désormais, moi aussi je suis passée du côté obscur de la force bavardique et que je tente à mon tour de te séduire. Fuis.
Mon classement se fera donc sur ce que j’ai écouté jusqu’à saturation mais toujours avec énormément de plaisir, je te rassure.

Albums

1- Molly Burch – Please Be Mine
2- Albin de la Simone – L’un de nous
3- Sharon Jones & The Dap Kings – Soul of woman
4- Big Thief – Capacity
5- Wolf Parade – Cry Cry Cry
6- Kevin Morby – City Music
7- Courtney Barnett & Kurt Vile – Lotta Sea Lice
8- Oh Sees – Orc
9- Sufjan Stevens, Nico Muhly, Bryce Dessner, James Mc Alister – Planetarium
10- This Is The Kit – Moonshine Freeze

EPs

1- Blonde Redhead – 3 O’ Clock
2- Lux’s Dream – Tako Tsubo
3- Orso Jesenska – Les variations d’ombre
4- Erik Arnaud – Golden Homme
5- La Féline – Royaume

Jean-Baptiste

L’actualité musicale est tellement foisonnante et éclatée que bien rares sont ceux qui peuvent prétendre l’embrasser sans mal l’étreindre. Cette sélection est donc forcément parcellaire, laissant apparaître les appétences principales de son auteur (jangle pop et sunshine pop notamment), tout en faisant une place à la chanson française de (très) grande qualité avec Albin de la Simone et le folk contemporain de Wilsen. C’est le bien nommé The New High de Brent Cash qui aura conquis ma première place, plaçant ce dernier comme le nouveau géant de la pop ultra raffinée.

Albums

1- Brent Cash – The New High
2- Grizzly Bear – Painted Ruins
3- Flotation Toy Warning – The Machine That Made Us
4- Nits – Angst
5- Albin de la Simone – L’Un De Nous
6- Beach Fossils – Sommersault
7- Horsebeach – Beauty And Sadness
8- Wilsen – I Go Missing In My Sleep
9- BNQT – Volume One
10- Sea Pinks – Watercourse

Christophe Gatschiné

Comme le fait justement remarquer Étienne Daho dans ses dernières interviews, la pop de 2017 évolue dans la marge, éclipsée par le rap, le r’n’b et l’electro. Mais cette mauvaise passe offre l’opportunité à ses démiurges de s’affranchir de leur statut et succès passés pour se sublimer, et à ses apprentis de se jouer des styles et références pour (tout) exploser. Soit une pop décomplexée, où maturité rime avec nouveauté, pour la plus grande joie de ses thuriféraires. Oui Monsieur Daho, tout n’est que recommencement.

Albums

1- The Clientele – Music for the Age of Miracles
2- Jane Weaver – Modern Kosmology
3- Michael Head & The Red Elastic Band – Adiós Señor Pussycat
4- Slowdive – Slowdive
5- The Bats – The Deep Set
6- Alvvays – Antisocialites
7- Cigarettes After Sex – Cigarettes After Sex
8- Molly Burch – Please Be Mine
9- Jens Lekman – Life Will See You Now
10- Destroyer – Ken
11- Matthew Edwards & The Unfortunates – Folklore
12- John Maus – Screen Memories
13- Ariel Pink – Dedicated To Bobby Jameson
14- Etienne Daho – Blitz
15- Tennis – Yours Conditionally
16- Jo Wedin & Jean Felzine – Pique-Nique
17- Baxter Dury – Prince Of Tears
18- Saint Etienne – Home Counties
19- Yumi Zouma – Willowbank
20- Rose Elinor Dougall – Stellular

EPs

1- Hater – Red Blinders
2- R. Missing ‎- Unsummering
3- Rolling Blackouts Coastal Fever – French Press
4- Belle and Sebastian – How To Solve Our Human Problems Part 1
5- Blonde Redhead ‎- 3 O’Clock

Boultan

A 17 ans, j’écoutais Ride, et j’y ai laissé au moins un tympan. Cette année j’ai emmené mon fils de 17 ans voir un concert de Ride. Cela en dit long sur le peu de valeur de ce top de vieux con, où les enfants de (Dury, Gainsbourg) le disputent aux vieilles gloires (LCD Soundsystem, Ride donc) et aux valeurs sûres (Kendrick, Lana). Pourtant le disque qui aura le plus tourné ici aura été l’épatant Yours conditionally de Tennis, bijou pop (expression de vieux con par excellence) qui ne réinvente pas la roue mais l’habille de délicates jantes en cachemire et trace le sillon d’un spleen sensuel et duveteux. Comme Pierre Richard et Mireille Darc avaient éclairé le pompidolisme moribond d’une lueur de désir candide, Patrick Riley et Alaina Moore auront adouci la résignation macroniste de leurs mélodies légères et graves comme autant de boucles dorées si impeccablement ordonnées qu’elles suscitent de folles envies d’ébouriffement.

Albums

1- Tennis – Yours conditionally
2- LCD Soundsystem – American dream
3- Aldous Harding – Party
4- Kendrick Lamar – Damn
5- Ride – Weather Diaries
6- Baxter Dury – Prince of tears
7- Valparaiso – Broken homeland
8- Charlotte Gainsbourg – Rest
9- Lana Del Rey – Lust for life
10- Timber Timbre – Sincerely, future pollution

LLOYD_CF

Ha, 2017… les années se suivent et ne se ressemblent pas. Ce qu’elles ont de commun, néanmoins, c’est de voir à la fin de l’année qu’elles nous ont autant enthousiasmé sur le plan musical les unes que les autres. Peut-être que cette année aura vu pour ma part moins de découvertes, moins de groupes jeunes et fougueux, mais elle aura eu son lot de surprises et surtout de come-backs inattendus et de grosses sorties, sous la forme d’albums parfois ratés ou décevants, parfois moyens et pas très utiles (ce sont ceux que vous ne trouverez pas dans ce top) et parfois inespérés et étonnement inspirés ou inspirants (ce sont ceux que vous trouverez dans ce top, jusqu’à en squatter les premières places). 20 places, cependant, c’est bien peu pour contenir 12 mois de découvertes, de confirmations, de grosses claques, de coups de gueule, mais aussi, 12 mois, c’est trop peu pour avoir tout entendu et prétendre en avoir tiré le meilleur. Alors du coup, je vous offre les 20 disques qui ont le plus tourné sur ma platine, du plus gros squatteur aux disques qu’on aurait pu plus écouter, mais non, en passant par ceux qui se sont faufilé, même à la dernière minute pour certains. Et ce fut un crève-cœur de laisser certains chouchous sur le bord de la route, ou de constater que certains disques qualitativement excellents n’ont néanmoins pas su capter notre attention. Mais c’est le jeu. Bonne écoute !

Albums

1- Slowdive – Slowdive
2- Lorde – Melodrama
3- Bully – Losing
4- The Clientele – Music for The Age Of Miracles
5- Roger Waters – Is This TheLife We Really Want
6- Chelsea Wolfe – Hiss Spun
7- Madeline Kenney – Night Night At The First Landing
8- Mammut – Kinder Versions
9- Ships in the Night – Myriologues
10- Saint Etienne – Home Counties
11- Pia Fraus – Field Ceremony
12- Matthieu Malon – Désamour
13- Julian Baker – Turn Out The Lights
14- Aldous Harding – Party
15- Mark Lanegan Band – Gargoyle
16- Tennis – Yours Conditionally
17- Idk Ida – The Bug
18- Jessica93 – Guilty Species
19- London Grammar – Truth is a beautiful thing
20- Ride – Weather Diaries

EPs

1- Féroces -Victor
2- Lonny Montem & Guillaume Charret – Tara
3- Nine Inch Nails – Not The Actual Events
4- Perturbator – New Model
5- Farai – Kisswell

DOTTORE ROCCABOSCO

Un millésime 2017 très riche où des parrains en pleine forme (Morrissey et Daho en tête) côtoient de jeunes pousses prometteuses (Lewis Evans et Joel Henry Little).
La grande majorité des musiciens est pauvre mais ils regorgent d’idées. L’inconfort vous rend créatif, nous le savons tous. Mais rassurons-nous : entre la beauté minérale du Diagrams et la classe incandescente du Kendrick Lamar, la pop mondiale se porte (très) bien.

Albums

1- Diagrams – Dorothy
2- Martin Carr – New Shapes Of Life
3- Morrissey – Low In High School
4- Kendrick Lamar – Damn
5- Grizzly Bear – Painted Ruins
6- Joel Henry Little – Great Kills Friendship Club
7- Michael Head & The Red Elastic Band – Adios Señor Pussycat
8- The Horrors – V
9- Étienne Daho – Blitz
10- The Proper Ornaments – Foxhole
11- Sparks – Hippopotamus
12- The Flaming Lips – Oczy Mlody
13- The Clientele – Music For The Age Of Miracles
14- Lewis Evans – Man In A Bubble
15- Maud Geffray – Polaar
16- Xavier Boyer – Some/Any/New
17- Jarvis Cocker & Chilly Gonzales – Room 29
18- Thundercat – Drunk
19- Liam Gallagher – As You Were
20- Charlotte Gainsbourg – Rest

 

VOTEZ POUR VOS ALBUMS DE L'ANNEE

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

1 commentaire

  • […] RETROUVEZ LES TOPS INDIVIDUELS DE LA TEAM 2017 aldous harding Beach Fossils bilan musique 2017 bjork Blonde Redhead Charlotte Gainsbourg Cigarettes After Sex etienne daho féroces Grizzly Bear jane weaver Kendrick Lamar kevin morby La Féline LCD Soundsystem melanie de biasio Michael Head & The Red Elastic Band mount eerie nine inch nails oh sees Orso Jesenska poni hoax slowdive sondage th The Clientele the flaming lips timber timbre Top top album top album 2017 top album addict-culture […]

Ajouter un commentaire