Littérature Etrangère

Les aventures de China Iron ou la révolution littéraire venue de la pampa

Ne mâchons pas nos mots, Les aventures de China Iron de Gabriela Cabezon Camara est l’un des plus beaux livres de la décennie. Ce qu’il propose était nécessaire : se réapproprier un classique de la littérature argentine pour en faire un hymne puissant à l’amour, au désir libre et à la révolution queer et féministe. Il a été traduit en français en début d’année 2021 par l’excellent Guillaume Contré et nous pouvons savourer l’écriture si libératrice de cette autrice argentine. Découverte en France avec Pleine de grâce qui promettait déjà un imaginaire fort, Gabriela Cabezon Camara propulse la littérature dans une nouvelle ère enfin prête à faire tomber en miettes le patriarcat.

L’amour nous renforçait face à la perception de notre propre précarité, on se désirait dans nos fragilités.  Gabriela Cabezon Camara

China Iron apparaît d’abord dans le classique Martin Fierro, poème épique de José Hernandez qui forgea la base de la littérature argentine. Il créa le mythe très viriliste du gaucho en l’inscrivant dans le roman national argentin. Gabriela Cabezon Camara se réapproprie ce mythe en plaçant la femme de Martin Fierro au centre de l’histoire. Ce personnage se libère de sa condition en décidant dès le départ de ne plus attendre le gaucho chantant. Elle part avec Elizabeth et Estreya, son petit chiot. Toutes deux vont déambuler à bord d’une caravane à travers la pampa pour une aventure libératrice et amoureuse.

Ce roman est celui de la libération des corps, un éloge du travestissement et de la pensée queer. Il propose une nouvelle vision du passé argentin dans un espace où tous les paradigmes de la société patriarcale sont renversés. En plus d’être un livre révolutionnaire, il est sculpté dans une langue nerveuse et au plus près des envies et des désirs de China.

D’autre part, Guillaume Contré a su restituer toute la maîtrise de Gabriela Cabezon Camara pour faire de chaque mot une invocation vivante du récit. Dans cette traversée de la pampa, on pense au chef d’œuvre Les nuages de Juan José Saer où là aussi la nature et le paysage sont omniprésents.

Il faut accompagner China et Liz dans ce voyage pour ressentir à la dernière page toute la puissance libératrice que propose l’écrivaine argentine.

Avec ce texte, elle participe au nouvel élan amoureux, une révolution romantique dont nous sommes quelques-un-e.s à en espérer l’avènement. Les aventures de China Iron est le symbole d’une littérature qui a enfin pu renverser les vieux pouvoirs établis pour proposer de nouveaux moyens de vivre ensemble, sans barrière et sans jeu de domination.

 


 

Les aventures de China Iron de Gabriela Cabezon Camara

traduit par Guillaume Contré

 

Éditions de l’Ogre, 8 avril 2021

 

Site webFacebookInstagramTwitter

Gabriela Cabezon Camara


Image bandeau : pixabay 7pedro7

 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page