Chroniques MusiqueNos Playlists

Le Top Musique 2022 d’Addict-Culture !

e top musique 2022 des chroniqueurs d’Addict-Culture fait un joli écart démontrant que cette année fut riche et variée…et que nous ne sommes pas tous équipés des mêmes oreilles !

Prenons par exemple nos artistes français dignement représentés, Dominique A et Blut Aus Nord entourant Emmanuelle Parrenin et La Féline ! Profitons en d’ailleurs pour féliciter et encourager tous ces labels français, qui chaque jour se battent comme des fous pour défendre nos petits frenchies, d’Howlin Banana records à Talitres, en passant par December Square pour n’en citer que quelques uns !

Tout en haut de l’affiche trône Monsieur Bill Callahan (doublement présent grâce à sa somptueuse participation au Voids d’Old Fire), toujours impeccable et impressionnant avec son nouveau chef d’œuvre YlitaeR, symbolique d’une année qui a vu nombre de disques s’interroger sur notre monde devenu complètement fou et la manière dont on peut traverser tout cela, entre introspection et espoirs d’un avenir meilleur. Il n’est donc guère étonnant dans ce contexte de retrouver la fabuleuse Weyes Blood sur la deuxième marche du podium avec un In The Darkness, Hearts Aglow ambitieux, étonnant et passionnant.

Weyes Blood est aussi en tête des artistes féminines solos, entre confirmation, retour au sommet et découverte, Sharon Van Etten bien sûr, mais également Aoife Ness Frances, Beth Orton ou Julia Jacklin. On conclut ce tour de piste en évoquant notre top 3 en espérant que le nom de ce magnifique projet de la moitié de Radiohead se confirme à la lecture de notre top et l’écoute de nos playlists : THE SMILE !

 

1er

Bill Callahan – Ytilaer
6 et 7ème ex-aequo

Julia Jacklin – Pre Pleasure
9, 10 et 11ème ex-aequo

Astrel K – Flickering I
9, 10 et 11ème ex-aequo

Kevin Morby – This Is A Photograph
9, 10 et 11ème ex-aequo

Old Fire – Voids
12, 13 et 14èmes ex-aequo

Dominique A – Le Monde Réel
19 et 20ème ex-aequo

Beth Orton – Weather Alive

Et voici le détail des votes de chaque membre de l’équipe :

 

BEACHBOY

Que dire de mon top 2022 ? Qu’il fut, encore plus que d’habitude, difficile à construire tant cette année musicale fut dense et d’un très haut niveau et qu’on regrette déjà quelques choix douloureux ? Certes, Bill Callahan se détache dans mon petit coeur de fan de Smog de la première heure, tout heureux de le retrouver à un tel niveau.

Ensuite, la fine fleur de la nouvelle scène anglo-saxonne, BCNR et Porridge Radio (mon concert de l’année !) et des ovnis américains (Duster et Oneida) précédent et entourent de sacrés beaux disques de quelques artistes à la marge, Old Fire, Astrel K ou bien encore le fascinant Whitney K et son fableux EP Hard To Be A God. Ailleurs, on notera une présence française assez soutenue, La Féline en tête, mais aussi Th Da Freak, digne représentant d’Howlin Banana Records, mon label de l’année.

Et on se félicitera, sans l’avoir fait consciemment, une belle parité hommes/femmes, qu’on espère se reproduire l’année prochaine, et dans tous les domaines possibles et imaginables. On arrive même à se poser la question de savoir quel bonhomme peut aujourd’hui rivaliser avec Sharon Van Etten ou Weyes Blood, qui ont confirmé avec éclat un talent inégalable, sans oublier Aoife Nessa Frances, Indigo Sparke ou Tess Parks. Oui, définitivement une belle année !

Top Eps et singles
1. Whitney K – Hard To Be A God
2. Cola – Water Table
3. Wu-lu – Scrambled Tricks
4. Joyeria – Fim
5. Beth Orton – Friday Night
6. Tramhaus – Rotterdam
7. Daughn Gibson – Kriminelle Energie
8. Th Da Freak – Magaly Should Run
9. Horse Girl – Anti-Glory
10. Alvvays – Belinda Says

IVLO COLD

L’année 2022 fut généreuse mais sombre (encore) et c’est du côté de la mythique cité de Manchester que je place ma préférence musicale du millésime. Le son de Working Men’s Club est fortement imprégné des héroïques fracas d’antan mais l’énergie bien acérée de son leader Sydney Minsky-Sargeant est viscéralement le reflet d’une époque où l’angoisse générale se transforme en une transe salvatrice. Sans aller bien loin, je place The Smile sur la deuxième marche du podium (on aurait presque tendance à penser que le side-project incluant des membres de Radiohead pourrait servir de base à d’autres aventures plus folles). Médaille de bronze pour Just Mustard et ses contrastes saisissant entre fureur des guitares et frêles vocalises. A la suite, difficile de ne pas mettre en avant la cohérence des humeurs de Warpaint (dans la même veine que le dernier souffle étiré de Beach House), la magie poignante de Park Jiha, le ressort impeccable balancé par The Black Angels, l’énième fantasmagorie géniale de Björk… Sans oublier mes habituelles addictions du côté glacé et/ou obscure (Zola Jesus, The Soft Moon, Mellano Soyoc, Trentemøller…) ou encore la bouleversante bien que confidentielle découverte que fût celle du groupe Bank Myna dont le mysticisme résonne aussi fort (voir plus) que d’autres productions plus huppées. Je note que Damien Jurado est encore de la partie. De toute façon, ce dernier pourrait chanter ma liste de courses avec son timbre et sa classe que ça ne jurerait point. Côté chansons françaises, j’aurais aimé glisser les textes et mélodies de Florent Marchet mais il fallait trancher et ne pas inclure la nouvelle œuvre de Dominique A aurait été un déchirement certain. Le reste de la liste est pour le plaisir, qu’il soit vif, chaud ou troublant. En 2023 ça ne va pas s’arranger.

Top Eps
1. Bambara – Love On My Mind
2. Markus Acher – Like A Plane
3. Khruangbin & Leon Bridges – Texas Moon
4. Sun’s Signature – S/T
5. Spain – World Of Blue
6. Marissa Nadler – The Wrath Of The Clouds
7. Maxwell Farrington & Le SuperHomard – I Had It All
8. Do It Later – Future Me
9. S.am – IKIGAÏ
10. Anna Calvi – Tommy

DAVID JÉGOU

La lassitude peut parfois nous jouer des tours. Après plus de quarante années à être obsédé par les nouveautés, j’ai eu un passage à vide en 2022. Du moins c’est ce qu’il me semblait. Plusieurs albums ont éveillé ma curiosité, mais peu m’ont donné envie d’y revenir après quatre ou cinq écoutes. Ce fameux, « j’ai déjà tout entendu, c’était mieux avant etc » avait fini par pointer le bout de son nez. Je me suis transformé en prototype du fan de musique que je ne voulais jamais devenir : moins curieux, bourré de certitudes et un peu aigri. Tout cela se confirmait par mes écoutes quotidiennes. Presque que des classiques des années 60 à 90. Des plus mainstream aux plus obscures. C’était mes classiques. Qu’il était bon de rester dans sa zone de confort. Et puis septembre est arrivé avec sa vague de nouveautés. J’ai décidé d’en écouter quelques-unes par acquis de conscience. Et là ça a été claque sur claque. De l’inattendue résurrection artistique de Beth Orton à la pop savante de The Orielles, j’ai eu l’impression qu’un univers fascinant s’ouvrait devant moi. J’ai donc passé des semaines à rattraper le retard des mois précédents. Ce qui me paraissait fade en janvier dévoilait ses richesses en octobre. 2022 était d’une richesse impressionnante et personne ne m’avait prévenu. Les têtes chercheuses de Jockstrap ont sorti un album de pop électro fascinant de trouvailles, Aoife Nessa Frances a confirmé nos attentes les plus folles avec son deuxième album d’une classe folle, les Fontaines D.C. arrivent à écrire des pop songs puissantes et addictives malgré leur manque d’originalité. La liste est longue. A tel point que résumer l’année en vingt albums a été un casse-tête. Alors promis, ma première résolution pour 2023 sera de ne plus jamais devenir un fan de musique aigri.

Top Albums
1. Beth Orton – Weather Alive
2. The Orielles -Tableau
3. Cate Le Bon – Pompeï
4. Arctic Monkeys – The Car
5. Air Waves – The Dance
6. Marina Allen – Centrifics
7. Josephine Foster – Godmother
8. Aoife Nessa Frances – Protector
9. Weyes Blood – And In The Darkness, Hearts Aglow
10. Destroyer – Labyrynthisis
11. Astrel K – Flickering I
12. Working Men’s Club – Fear Fear
13. Fontaines D.C – Skinty Fia
14. Oliver Sim – Hideous Bastard
15. Spiritualized – Everything Was Beautiful
16. Gwenno – Tresor
17. Aldous Harding – Warm Chris
18. Ty Segall – Hello Hi
19. Jockstrap – I Love You Jennifer B
20. Michael Head & The Elastic Band – Dear Scott

JISM

En ces temps de coupe du monde, je ne voudrais pas paraître trop chauvin, mais un top constitué de 8 Français 1/2 sur 20 artistes présents, c’est un peu fou. Et parmi ces 8 1/2, 5 se retrouvent dans les 10 premiers. Bon, ok, je vois, à vos yeux hagards , que vous vous demandez qui est le demi de la liste ? Réponse : This Immortal Coil, projet initié par un Français mais dont le casting est international. Pour autant, et c’est peut-être aussi la raison pour laquelle ils sont autant présents, les Français ont réussi des albums absolument passionnants, et ce, dans tous les styles : le black metal, l’électro, l’expérimental, le cintré minimaliste grand public, le rap (Souffrance, qui aurait très bien pu faire partie de ce top 20), le jazz ou la world panoramique Ils sont partout !!! Néanmoins, outre cette domination, un tantinet franchouillarde vous l’avouerez, ce qu’on retiendra également de cette cuvée 2022, c’est  son éclectisme géographique : si on met de côté la production Américaine (Callahan, Weyes Blood, Pusha T, Bill Baird, Duster), excellente, se côtoient dans ce top 20 la Pologne, la Nouvelle-Zélande, le Portugal, l’Italie, l’Australie et le Canada. Bref, un melting pot et des grands écarts de dingue pour une année 2022 assez audacieuse dans ses propositions musicales.

Top Albums
1. Blut Aus Nord – Disharmonium – Undreamable Abysses
2. Zguba – Znoj
3. Emmanuelle Parrenin – Targala, La Maison Qui N’en Est Pas Une
4. Deathspell Omega – The Long Defeat
5. Barzin – Voyeurs In The Dark
6. Duster – Together
7. Birds In Row – Gris Klein
8. This Immortal Coil – The World Ended A Long Time Ago
9. Bill Callahan – Ytaelaer
10. Bertrand Belin – Tambour Vision
11. Oren Ambarchi/Johan Berthling/Andreas Werliin – Ghosted
12. Weyes Blood – And In The Darkness, Hearts Aglow
13. Alexis Degrenier – La Mort Aura Tes Yeux
14. Pusha T – It’s Almost Dry
15. Société Etrange – Chance
16. Messa – Close
17. Healing Orchestra – Free Jazz For The People !
18. Roy Montgomery – Audiotherapy
19. Sereias – Sereias
20. Bill Baird – Infinite Eyes

LILIE DEL SOL

Alors voilà, aujourd’hui nous sommes le 16 décembre, il est 15h50 et voici mon top de cette année. Mais croyez-moi, à 17h30 il serait différent alors je vous le partage tel quel, parce qu’il faut bien mettre un point final à tout cela et nous donner le temps de vous préparer cela pour vous le dévoiler le 20 décembre.

Bon je dois tout de même vous dire qu’il y a des indétrônables dans ce top car : l’album des Arctic Monkeys a conquis mon coeur immédiatement. Le Cat Power a presque un an d’écoute et il est entré dans mes classiques. La Maison Tellier je vous en ai parlé il y a quelques jours, fut un de mes albums refuges au fil de l’année et il fera assurément partie de mon histoire musicale. Dominique A a su encore une fois se renouveler et offrir un album d’une beauté pure et essentielle. Lonny est pour moi LA révélation francophone de cette année avec des chansons à texte d’une poésie originale à la mesure de mélodies entêtantes. Father John Misty me conquis toujours autant avec sa voix de crooner intemporelle. Minru est une grande révélation émotionnelle, un mélange entre Agnes Obel et Soap & Skin qui ne pouvait que me séduire au plus profond. The Smile a réussi à me surprendre et m’envouter alors que je n’en attendais pas autant. Sharon Van Etten a dévoilé un album aux antipodes du précédent et il n’en fallait pas plus pour me ravir, un album-histoire qui s’écoute dans son entièreté pour l’apprivoiser au mieux, totalement à rebours de ce que l’époque nous invite à faire actuellement et ce n’est pas pour me déplaire. La Féline est un des socles de la chanson française et elle confirme avec ce nouvel album la place qu’elle occupe dans mon coeur. Weyes Blood, malgré une petite pointe de déception (elle m’avait emmenée si loin avec Titanic Rising) prouve qu’il faudra compter avec elle les années à venir. King Hannah est ma révélation rock de l’année, un plaisir savoureux à écouter cet album du duo anglais. Claire Days nous la suivons depuis plusieurs années chez Addict-Culture et elle a enfin dévoilé son premier album, un petit bijou de musique émotionnelle et délicat. Fishbach a enfin sorti son 2ème album et il confirme son audace d’auteure-compositeure-interprète. Warhaus reprend le chemin solo avec un album de coeur brisé imparable, Arcade Fire m’avait donné tellement de plaisir avec ce nouvel album qui renouait avec leurs meilleurs sons que je ne peux l’oublier en cette fin d’année. Old Fire et Broken Bells ont bataillé dur avec les albums de Tom Hell, Julia Julia, Tess Parks, She & Him, Kevin Morby, Stephan Eicher, Florent Marchet, Angel Olsen, Marlon Williams…. aaaaah arrêtez-moi ! Et puis en matière d’EPs vous trouverez le sublime Happier Things de Studio Electrophonique qu’il est si doux de retrouver ainsi que Patrick Watson et Gabriels.
Je m’arrête là, il est 16h30, je termine ces lignes et j’ai déjà envie de tout modifier ! Je vous donne donc rendez-vous en 2023 pour la suite de ces histoires de top !
Top Eps
1. Studio Electrophonique – Happier Things
2. Patrick Watson – Better In The Shade
3. Gabriels – Angels & Queens – Part 1

CARRIE

Parité quasi respectée en ce qui me concerne pour ce top 2022. Les femmes arrivent à s’imposer peu à peu au sein de ce monde très masculin et c’est une bien bonne nouvelle. Plus que tout autre, l’album de Michael Head m’a touchée au cœur, je ne sais trop comment, et se place ainsi naturellement en tête de mon top. Daniel Rossen qui a créé la surprise cette année avec la sortie de son premier album solo a fait mon printemps et se retrouve en seconde position. Bill Callahan et Kevin Morby restent quant à eux pour moi les grands maîtres du jeu en matière de pop-folk et s’imposent une fois de plus dans mon Top 5. Aldous Harding qui chaque fois m’éblouit par son inventivité et sa douce folie suit juste derrière. Elle fait aujourd’hui incontestablement partie des plus grandes, avec Julia Jacklin et Weyes Blood notamment. Quant aux (trop courts) albums de Whitney K et de Sylvie, ces deux-là m’ont bluffée par leur fraicheur et leur créativité et se retrouvent dans le top 10 de mes albums préférés de cette belle année musicale.

Top Eps
1. Whitney K – Hard To Be A God
2. Michael Head – Kismet
3. Daniel Rossen – Shadow In The Frame
4. Bill Callahan – Coyotes
5. Kevin Morby- This is a photograph
6. Sylvie – Further down the road
7. Aldous Harding – Lawn
8. Julia Jacklin – Lydia wears a cross
9. Peter Astor – Time on earth
10 ex aequo. The Delines – Drowning in plain sight  et  Aoife Nessa Frances – This still life

 

 

 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page