BDLittérature EtrangèreLittérature FrancophoneLittérature JeunesseNoirsPoésie

Florilège littéraire de l’année 2021

 

En 2020, nous constations que l’année étrange que nous avions vécue avait été riche en romans, BD, ouvrages jeunesse. Nous étions loin d’imaginer que 2021 serait tout aussi bizarre. Confinements, déconfinements, vaccins, anti-vaccins, tests, masques, gels hydro-alcooliques : autant de mots qui se sont installés dans nos vies. En ces temps incertains, la littérature a constitué pour beaucoup d’entre nous une véritable compagne au quotidien, et heureusement, la production littéraire de 2021 s’est montrée à la hauteur de nos attentes et de nos besoins. Addict-Culture, c’est aussi ça : une équipe de passionnés soucieux de partager leurs rencontres, et peut-être même de constituer un lieu, certes virtuel, d’échanges et de découvertes. Cette année encore, voici notre florilège : vous y trouverez aussi bien  des ouvrages d’auteurs reconnus que des livres plus confidentiels mais qui méritent votre curiosité. N’oublions pas que nous sommes à quelques jours des fêtes de fin d’année : ce florilège vous aidera peut-être à trouver le bon cadeau pour la bonne personne !

Cette année encore, c’est un polar qui se dégage d’une courte tête de l’ensemble nos choix. Un polar croate signé Jurica Pavicic et intitulé L’eau rouge, déjà récompensé par plusieurs prix. Un roman qui rend compte de l’histoire contemporaine tout en  racontant une histoire aussi noire que bouleversante, avec des personnages particulièrement réussis. 
Devant la multiplicité des lectures qui ont jalonné l’année, il a été extrêmement difficile de départager tous ces ouvrages. L’année 2021, malgré les difficultés que nous avons tous connues, a été généreuse en talents nouveaux ou reconnus, notre florilège est donc généreux lui aussi. Bonne lecture, bonne découverte à vous tou.te.s, et merci pour votre fidélité stimulante. 

L’Eau Rouge
de Jurica Pavicic

Si les éditions Agullo ont changé de maquette en 2021, inaugurant également une nouvelle collection avec Agullo Court, elles n’ont pas renoncé à promouvoir la littérature des pays de l’Est. Après la Serbie avec Le cahier volé à Vinkovci de Dragan Velikic paru en février, voici L’Eau rouge de Jurica Pavičić, formidable polar nous venant de Croatie. À propos de ce roman, ne parler que de polar serait très très réducteur car, si la base est la disparition d’une jeune fille d’à peine 17 ans, l’intervention de la police, les recherches, les souffrances de son frère jumeau et de ses parents, Jurica Pavičić développe dans son récit bien d’autres choses…. Suite de l’article

 


Sidérations
de Richard Powers

Sans doute le roman le plus accessible de Richard PowersSidérations n’en est pas moins un grand cru de l’auteur de L’Arbre-Monde. Explorant à merveille les thèmes récurrents de son œuvre, entre écologie et les liens qui unissent les vivants, il nous conte l’histoire de Theo Byrne et son fils Robin. Le premier est astro-biologiste, modélisant des univers hypothétiques à travers le cosmos, le second est hypersensible, profondément attaché à la nature et aux animaux. Veuf depuis l’accident de sa femme, Alyssa (une juriste engagée dans une ONG), Theo élève seul Robin, sujet à des…. Suite de l’article

Enfant de salaud
de Sorj Chalandon

Enfant de salaud commence le 5 avril 1987, à l’approche du village d’Izieu, dans l’Ain. Le narrateur s’arrête, s’assoit sur un talus, et écrit :  » « C’était là ». Il y a quarante-trois ans moins un jour. » Le 6 avril 1944, la Gestapo, sous les ordres d’un certain Klaus Barbie, investit la Maison d’Izieu, où une colonie accueille et cache des enfants juifs, et embarque les 44 enfants qui seront tous déportés et tués. Le narrateur opère alors une plongée dans l’histoire, dans l’horreur, l’émotion et la révolte. Sorj Chalandon, en 1987, couvrait le procès Barbie à Lyon, ce qui lui vaudra le prix Albert Londres. Mais l’histoire lui réserve… Suite de l’article

Je serai le feu
de Diglee

C’est le plus beau cadeau à faire en cette fin d’année, c’est la publication la plus merveilleuse de 2021, oui je pèse mes mots, voici le formidable livre de DigleeJe serai le feu, qui vient de paraître à La Ville Brûle. Bien mieux qu’une anthologie universitaire, c’est une collection passionnée de cinquante poétesses dont une grande partie, totalement méconnues. Diglee, illustratrice et autrice de bandes dessinées, dingue de poésie depuis l’enfance, s’est rendu compte tardivement que ses poètes de chevet étaient uniquement des hommes. En 2017 elle est partie à la recherche des poétesses qui lui manquaient… Suite de l’article et écoute du PODCAST.

Memorial Drive
de Natasha Trethewey

Natasha Trethewey est surtout connue pour sa poésie, qui lui a valu le prix Pulitzer dans cette catégorie en 2007. Elle est également enseignante et connue pour son engagement profond et durable pour la justice raciale. Memorial Drive est une incursion très réussie dans le registre de la prose, et lui a valu un beau succès puisque le livre est resté plusieurs semaines dans la liste des best-sellers du New York Times. Dans le prologue, Natasha Trethewey évoque le dernier portrait photographique de sa mère, qu’elle a fait réaliser quelques mois avant sa mort…. Suite de l’article

Rien du tout
de Olivia Tapiero

Olivia Tapiero est une jeune autrice de 31 ans, elle est époustouflante, son nouveau livre vient de paraître chez Mémoire d’encrier, il s’intitule Rien du tout et c’est le plus beau livre que j’ai lu cette année. Il m’a fait pleurer, trembler, transpirer, j’en ai été retourné, chamboulé. N’attendez pas plus pour vous le procurer, frissons garantis, et feu d’artifice de synapses en perspectives…. Suite de l’article et écoute du PODCAST.

Lettres aux jeunes poétesses
Collectif d’auteures initié par Aurélie Olivier

Aurélie Olivier a initié le projet des Lettres aux jeunes poétesses paru à la rentrée à L’Arche éditeur. Cet ouvrage est important parce qu’il donne la parole aux femmes du milieu de la poésie contemporaine. Ces prises de paroles sont rares, car comme dans tout milieu, le patriarcat a toujours imposé sa loi. Ainsi, ces lettres s’adressent à celles qui feront la poésie de demain, celles qui rendront le monde poétique plus juste et égalitaire. Suite de l’article ET écoute du PODCAST.

Ultramarins
de Mariette Navarro

De premier roman de la dramaturge Mariette NavarroUltramarins, paru le 19 août chez Quidam éditeur, est un trésor rare de cette rentrée littéraire. Une lecture qui nous embarque dans un océan infini de mystère et de poésie à la couleur bleu intense, comme une invitation au voyage et à la découverte de soi, en quête d’une vérité profonde. Quelque part entre les côtes bretonnes et les Antilles, la commandante et ses vingt marins… Suite de l’article

La Porte du Voyage sans retour
de David Diop

« La porte du voyage sans retour » est le surnom donné à l’île de Gorée, d’où sont partis des millions d’Africains au temps de la traite des Noirs. C’est dans ce qui est en 1750 une concession française qu’un jeune homme débarque, venu au Sénégal pour étudier la flore locale. Botaniste, il caresse le rêve d’établir une encyclopédie universelle du vivant, en un siècle où l’heure est aux Lumières. Lorsqu’il a vent de l’histoire d’une jeune Africaine promise à l’esclavage et qui serait parvenue à s’évader… suite de la présentation de l’éditeur

Milwaukee Blues
de Louis-Philippe Dalembert

Depuis qu’il a composé le nine one one, le gérant pakistanais de la supérette de Franklin Heights, un quartier au nord de Milwaukee, ne dort plus : ses cauchemars sont habités de visages noirs hurlant « Je ne peux plus respirer ». Jamais il n’aurait dû appeler le numéro d’urgence pour un billet de banque suspect. Mais il est trop tard, et les médias du monde entier ne cessent de lui rappeler la mort effroyable de son client de passage, étouffé par le genou d’un policier. suite de la présentation de l’éditeur.

La fille qu’on appelle
de Tanguy Viel

Quand il n’est pas sur un ring à boxer, Max Le Corre est chauffeur pour le maire de la ville. Il est surtout le père de Laura qui, du haut de ses vingt ans, a décidé de revenir vivre avec lui. Alors Max se dit que ce serait une bonne idée si le maire pouvait l’aider à trouver un logement. suite de la présentation de l’éditeur

Outre ces 11 ouvrages pré-cités et plébiscités par l’équipe des chroniqueurs littéraires, voici les autres ouvrages qui se sont partagé nos suffrages, classés par ordre alphabétique de titre. Ils n’ont pas démérité pour autant bien évidemment !

Avec Bas Jan Ader
de Thomas Giraud

Fup – L’oiseau Canadèche
de Jim Dodge

Furies
de Julie Ruocco

L’autre Nom, Septologie I-II
de Jon Fosse

La tresse de ma grand-mère
de Alina Bronsky

Le Fils de l’homme
de Jean-Baptiste Del Amo

Les Orages
de Sylvain Prudhomme

Madame Hayat
de Ahmet Altan

Mauvais départ
de Liza Kérivel

Ne vivent haut que ceux qui rêvent
Collectif d’auteurs

Red Pill
de Hari Kunzru

Richard et les quasars
de Lewis Trondheim

S’en aller
de Sophie D’Aubreby

Seize lacs et une seule mer
de Sébastien Berlendis

 

 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page