Chroniques MusiqueNos Playlists

Le Top Musique 2021 d’Addict-Culture !

C‘est toujours un exercice emprunt d’une évidente subjectivité mais dresser le bilan musical d’une année calendaire revêt aussi (et peut-être surtout) le plaisir de partager les coups de cœur d’une rédaction, de vous convier à replonger dans des albums marquants du millésime, outre les sessions de « rattrapage » permettant de combler éventuellement quelques cases dans nos discothèques respectives. Qui en 2021 vient succéder à Other Lives (2020), Tindersticks (2019), Beach House (2018), Slowdive (2017), David Bowie (2016), Jacco Gardner(2015), Blonde Redhead (2014) et Nick Cave & The Bad Seeds (2013) ?

Avec un quasi plébiscite, la timbale est décrochée cette année par les revenants d’Arab Strap. Après seize années de silence discographique, la noirceur écossaise aura touché le plus grand nombre de vos chroniqueurs préférés. Sur la seconde marche du podium, nous retrouvons Feu! Chatterton, auteur d’un troisième long format façonné avec le concours d’Arnaud Rebotini. Notons aussi la place honorable attribuée au duo Low dont la production aura engendré une fois encore le débat (et une interview fantasmée par l’indomptable Jism). On vous laisse découvrir la suite de notre classement où se mêlent diverses tendances dans un bouillon éclectique : le glamour ultra raffiné de Lana Del Rey, le post-punk référencé de Squid, les émotions poétiques de la troublante Arooj Aftab, la science sensible de The Notwist ou encore le hip-hop aiguisé de Little Simz, les décibels affutés de Godspeed You! Black Emperor, la divine surprise venue de Liars, sans oublier le clap de fin troublant de Mendelson… Autant d’engouements et de perspectives dans la musette qui s’ajoutent au retour marquant (bien que sous conditions) du spectacle vivant. Plus que jamais, les artistes et le groupes nous ont conquis. Gageons que 2022 n’échappera pas à la règle !

 

1er

Arab Strap – As Days Get Dark
6ème

Arooj Aftab – Vulture Prince
10 et 11ème ex-aequo

Liars – The Apple Drop
10 et 11ème ex-aequo

Mendelson – Le Dernier Album
12ème

Idles – Crawler
14 et 15ème ex-aequo

Floating Points & Pharoah Sanders & The London Symphony Orchestra – Promises
14 et 15ème ex-aequo

Olivier Rocabois – Goes Too Far
17 et 18ème ex-aequo

Raoul Vignal – Years In Marble
19 et 20ème ex-aequo

José Gonzalez – Local Valley
19 et 20ème ex-aequo

Dry Cleaning – New Long Leg
19 et 20ème ex-aequo

The Liminanas & Laurent Garnier – De Pelicula

 

Et voici le détail des votes de chaque membre de l’équipe :

 

BEACHBOY

Encore plus que d’habitude, ce top 2021 estampillé Beachboy fut un long et douloureux calvaire. En effet, j’ai trouvé cette étrange année musicale intense et dense et faire des choix implique de supprimer quelques très, très bons disques qui auraient mérité de trouver leur place dans ce palmarès. Si de glorieux anciens, à commencer par Arab Strap, ont fait un remarquable retour et apporté une nouvelle pierre à leur magnifique édifice (Liars, Godspeed You Black Emperor !, Low, The Notwist…), on mettra en avant la dynamique nouvelle scène anglaise, au sein de laquelle, les fabuleuxShame (mon concert de l’année) font déjà figure de vétérans, de Black Midi àSquid, en passant par The Lounge Society ou Black Country, New Road, tous passés ou présents sur l’épatant label Speedy Wunderground. Rajoutons à cela une belle année made in France, Mendelson en tête et la découverte de nombreuses  nouvelles chanteuses (Lael Neale, Arooj Aftab, Indigo Sparke…) pour se dire qu’au final, 2021 fut une année formidable !

Top Eps et singles

1. The Lounge Society – Silk For Starving
2. Black Country, New Road – Track X
3. Blumi – I Know About You
4. Courting – Grand National
5. Land Of Talk – Calming Night Partner
6. Ada Lea – Hurt
7. Dry Cleaning – Tascam Tapes
8. Jane Weaver – Sunset dreams
9. Renée Reed – J’ai Rêvé
10. Stephen Fretwell – Oval

IVLO COLD

Le vertige d’une année mêlée de troubles et d’espoirs. Le vertige d’un millésime artistique chargé d’audaces, empli de ce florilège de découvertes qui vous transportent avec le sentiment de frôler une perpétuelle vivacité d’ondes tantôt apaisantes, tantôt folles. C’est le menu de mon ressenti personnel durant ces 365 jours écoulés au rythme de Vertigo Days, disque délivré par The Notwist au titre d’une véritable leçon de musique inventive et charnelle. L’électricité aura également été de mise avec Low venu bonifier ses habituelles harmonies grisantes. Sur mon podium, impossible de ne pas convier le premier long volume servi en 2021 par l’envoutante et plus que jamais charismatique Lana Del Rey. D’envolées tendues, brulantes, fracassantes ou climatiques, le son aura résonné de mes enceintes dans un grand tournis sensoriel offrant finalement de très bonnes occasions de combler la peur du vide.

Top Eps

1. Captain Obvious – Let’s Do Porn
2. Andrea Viscardi – Phono
3. Denner – Semi Monde
4. Denner – Together In Obscurity
5. Jay-Jay Johanson – Amen
6. Angel Olsen – Aisles
7. Ásgeir – The Sky Is Painted Gray Today
8. Ólafur Arnalds – The Invisible EP
9. Beach House – Once Twice Melody – Chapter One
10. Martina Topley-Bird – Pure Heart EP

DAVCOM

2021, une année musicale riche et éclectique en ce qui me concerne. Au rayon Jazz ou s’en approchant, j’ai particulièrement été comblé. Le retour de Badbadnotgood sans Matthew Tavares fut une belle surprise, Shabaka Hutchings continue à explorer l’Afro-Jazz de fort belle manière avec un de ses nombreux projets, Sons Of Kemet, les Belges de Dans Dans continuent leur parcours sans faute avec Zink, Vanishing Twin son exploration cosmique Psych-Jazz et deux nouveaux venus, l’un d’Australie, Menagerie, l’autre de Belgique, Azmari, ont réalisé de jolis premiers albums. J’ai été particulièrement impressionné par le premier album de Squid, post-Punk aux guitares sinueuses et au chant habité. Quelques anciens s’en sont, comme d’habitude, très bien sortis, à commencer par Dean Wareham, Low ou encore Dinosaur Jr. Au niveau des songwriters, on saluera les performances des Ryley Walker, Steve Gunn, Sufjan Stevens, ici flanqué de son compagnon de label, Angelo De Augustine, Lord Huron et José Gonzãlez. Et enfin dans le rock énervé, Parquet Courts et Ty Segall ne surprennent sans doute plus, mais restent constants dans la qualité de leur œuvre. Et pour terminer, nous avons eu droit à de jolies rééditions. Je songe notamment au coffret reprenant les quatre premiers albums de Joni Mitchell chez Sire, les Archives Vol.2 de Neil Young ou encore le superbe One Year de Colin Blunstone. Je vous souhaite à tous une fort belle année musicale 2022. 

Top Albums

1. Squid – Bright Green field
2. Badbadnotgood – Talk Memory
3. Dean Wareham – I Have Nothing To Say To The Mayor Of L.A.
4. Sons Of Kemet – Black to The Future
5. Ryley Walker – Course In Fable
6. Low – Hey What
7. Dans Dans – Zink
8. Lord Huron – Long Lost
9. Vanishing Twin – Ookii Gekkou
10. Sufjan Stevens & Angelo de Augustine – A Beginner’s Mind
11. Menagerie – Many Worlds
12. Parquet Courts – Sympathy For Life
13. Ty Segall – Harmonizer
14. Azmari – Samã’i
15. Rose City Band – Earth Trip
16. Steve Gunn – Other You
17. José González – Local Valley
18. Damon Locks And The Black Monument Ensemble –Now
19. Dinosaur Jr – Sweep It Into Space
20. Lou Barlow – Reason To Live

Top Rééditions

1. Joni Mitchell – The Reprise Albums (1968-1971)
2. Neil Young Archives Vol.2 (1972-1976)
3. Iann Carr’s Nucleus – Roots (1973)
4. FelaKuti – Open And Close 50th Anniversary (1971)
5. Colin Blunstone – One Year 50th Anniversary (1971)

DAVID JÉGOU

Jamais l’art n’aura autant été en décalage qu’en 2021. Alors que nous commençons timidement à retrouver l’espoir d’un retour à la normale définitif, un grand nombre d’albums composés et (ou) enregistrés pendant la sombre année 2020 ont envahi nos platines. Et ce n’est pas la joie. Ce n’est pas bien grave car un grand nombre de ces albums introspectifs et cathartiques sont d’une beauté à couper le souffle. Parmi ceux-ci, le poétique et inventif Vulture Prince d’Arooj Aftab, est largement au dessus du lot. Le genre de disque qui vous oblige à tout stopper immédiatement pour comprendre ce qui se passe. On notera également les échappées belles de Little Simz, Vanishing Twin ou Saint Etienne avec des disques inventifs, mais aussi la simplicité touchante de Cory Hanson, Damon Albarn, Lael Neal, Cassandra Jenkins ou Nite Jewel. Sans oublier l’album pop de l’année, celui de notre ex-confrère Olivier Rocabois. Ses chansons ambitieuses aux mélodies accrocheuses ont enfin rencontrées l’audience qu’elles méritaient. Grâce à lui 2021 va pouvoir faire son « exit  panache » !

Top Albums

1. Arooj Aftab – Vulture Prince
2. Little Simz – Sometimes I Might Be Introvert
3. Cory Hanson – Pale Horse rider
4. Arab Strap – As Days Get Dark
5. Vanishing Twin – Ookii Gekkou
6. Damon Albarn – The Nearer The Fountain, More Pure The Stream Flows
7. Saint Etienne – I’ve Been Trying To Tell You
8. Nite Jewel – No Sun
9. Lana Del Rey – Chemtrails Over The Country Club
10. Lael Neal – Acquainted With Night
11. Cassandra Jenkins – An Overview On Phenomenal Nature
12. Marina allen – Candelpower
13. Bobby Gillespie & Jehnny Beth – Utopian Ashes
14. Black Country, New Road – For The First Time
15. Amyl & The Sniffers – Comfort To Me
16. Pearl Charles – Magic Mirror
17. Olivier Rocabois – Goes Too Far
18. Piroshka – Love Drips And Gathers
19. The Notwist – Vertigo Days
20. White Flowers – Day By Day

Top Eps

1. Metronomy – Possy EP Vol. 1

FRENCH GODGIVEN

Malgré une année un peu particulière pour moi, qui ne m’aura vu proposer qu’un seul article (rétrospectif qui plus est), j’ai tout même eu l’occasion de m’imprégner de beaucoup de nouveautés au cours des douze derniers mois. Les disques que j’ai plus particulièrement retenus sont ceux qui ont mis les doigts dans la prise de notre époque avec une certaine originalité (l’électro-rock brûlant de Feu! Chatterton, les confessions tranchantes de Léonie Pernet ou le hip hop abrasif de Little Simz), ont tenté de s’en extraire par des escapades rêveuses (les arabesques hypnotiques de Floating Points, le folk rugueux de Don Ninoou les paysages sonores envoûtants de Lost Horizons) ou l’ont défiée par de singulières embardées stylistiques (la techno martiale de Vitalic, le péplum sonore concocté par les Limiñanas et Laurent Garnier ou le bouleversant décharnement émotionnel de Lana Del Rey). Mention très spéciale au merveilleux disque d’Olivier Rocabois qui, derrière une puissance émotionnelle rare, regorge de trésors et de détails qu’il serait aussi fastidieux d’énumérer que d’épuiser, même après des mois d’écoute compulsive de ma part. Merci à lui pour cette perle, et bonnes fêtes de fin d’année à toutes et tous ♥

Top Albums

1. Olivier Rocabois – Goes Too Far
2. Feu! Chatterton – Palais D’Argile
3. Léonie Pernet – Le Cirque De Consolation
4. Little Simz – Sometimes I Might Be Introvert
5. Floating Points, Pharoah Sanders & The London Symphonic Orchestra – Promises 
6. Vitalic – Dissidænce Episode 1
7. Don Nino – A Beautiful Cloud
8. Lost Horizons – In Quiet Moments
9. Meyverlin – Daily Events
10. Lana Del Rey – Blue Banisters
11. W.H. Lung – Vanities
12. Altin Gün – Yol
13. Limiñanas/Garnier – De Película
14. Arman Méliès – Laurel Canyon
15. Jane Weaver – Flock
16. Sleaford Mods – Spare Ribs
17. Plaisir De France – #20
18. Billie Eilish – Happier Than Ever
19. Curtis Harding – If Words Were Flowers
20. Shaun Ryder – Visits From Future Technology

JISM

Etrange année que 2021. Comme chaque année me direz-vous. C’est un peu le principe du top, d’évoquer les spécificités de l’année écoulée. Sauf qu’ici, l’année fut étonnamment curieuse. Curieuse dans le sens où, contrairement à ce que disait de Gaulle, la vieillesse ne s’est jamais aussi bien portée. Quelques exemples ?  La mise à mort poignante de Mendelson, le retour au plus haut niveau des vétérans Skepticism avec un Companion puissant et varié, la constante qualité de Low (d’une exceptionnelle saveur cette année encore) et surtout, Juçara Marçal, quasi doyenne de mon top, qui réalise une des œuvres les plus modernes et folles de cette année. Après, heureusement, 2021 a tout de même été riche en découvertes (Iosonouncane, le sublime Up In Air de Ben Pritchard, Bishop, Rapt, Dal:um, Arooj Aftab, Seiko Oomori pour ne citer que ceux présents dans ce top. Parce qu’on pourrait également évoquer Little Simz, Jerome, Cotz, Chynna, Ziak, et beaucoup d’autres encore) ou confirmations (Daubuz, meilleur groupe de metal en activité, Big Brave confirmant avec Vital, son statut de grand groupe). Mais, de mon point de vue, là où 2021 a vraiment été curieuse/étrange, c’est que, pour la première fois depuis la création d’Addict-Culture, votre serviteur a placé dans son top un album pas encore sorti en France (le superbe Jack Jeanne d’Akira Kosemura, qui devrait pointer le bout de son nez en mars prochain) ainsi que deux compilations (Seiko Oomori et La Ola Interior). Inconscience ? Folie furieuse ? Anticonformisme punk ? Allez savoir.

Bref, vivement 2022 pour remettre un peu d’ordre dans tout ça. Ou pas.

 

Top Albums

1. Skepticism – Companion
2. Big Brave – Vital
3. Mendelson – Le Dernier Album
4. Low – Hey What
5. Ben Pritchard – Up In Air
6. Akira Kosemura – Jack Jeanne
7. Juçara Marçal – Delta Estácio Blues
8. Rapt – Drouth
9. V.A – La Ola Interior
10. Daubuz – Vom Schwarzen Schmied
11. Biosphere – Angel’s Flight
12. Arooj Aftab – Prince Vulture
13. Grey Aura – Zwart Vierkant 
14. The Notwist – Vertigo Days
15. Bishop – Bishop
16. Seiko Oomori – Alchemy
17. Dal : Um – Similar & Different
18. Iosonouncane – Ira
19. Julien Sagot – Julien Sagot
20. Circuit Des Yeux – Io

Top Eps

1. Hate Forest – Celestial Wanderer
2. Jérôme Minière – Le Son Du Temps Qui Nous Dépasse
3. Lingua Ignota – The Heart Of Man

LILIE DEL SOL

Aaaah les tops de fin d’année ! Cet exercice périlleux et douloureux qui se réitère tous les ans ! Je crois que, plus le temps passe, plus il m’est difficile de “classer” la musique que j’écoute. D’autant que, je dois l’avouer, j’ai des périodes où je n’arrive plus à “digérer” de nouveautés et où je suis poussée vers mes essentiels, mes pierres fondatrices, pour pouvoir “purger” mon estomac musical et être capable de revenir ensuite à de nouvelles sonorités. Un signe de vieillesse ? Ne soyez pas désagréables enfin !
Cela ne m’éloigne jamais bien longtemps de la quantité fabuleuse de nouvelles productions musicales de toute façon ! La curiosité m’habite toujours autant, je suis irrécupérable ! Cette année cette curiosité a une nouvelle fois été rassasiée par un ensemble d’écoutes totalement hétéroclites où la folk côtoie la variété, ou le rock flirte avec l’électro, où la soul frôle la chanson à texte… Bref je n’appartiens à aucune case et cela s’affirme au fil des années !
C’est pourquoi vous trouverez donc ce top :
Feu! Chatterton, Lana Del Rey, Curtis Harding, Jose Gonzalez, Mansfield. TYA, Mira Lu Kovacs, Nick Cave and Warren Ellis, Maple Glider, Dom La Nena, Juliette Armanet, Sufjan Stevens & Angelo De Augustine, Francis Lung, Balthazar, Theodora, Gisèle pape, H-Burns, Ada Lea, Orelsan ou encore Clara Luciani et qu’en matière de coups de cœur les EPs ne sont pas en reste avec ma découverte de Gabriels, Claire Days et Blumi que l’on connaissait déjà grâce à Thousand et ma fidélité à Keaton Henson et Widowspeak !
Mais vous auriez aussi pu trouver, au hasard, Nick Waterhouse,
Girl In Red, Cindy, Buzzy Lee, Laura Cahen, Marina Allen, Marta Del Grandi, Indigo SparkeFredrika Stahl, Raoul Vignal, Courtney Barnett, Lael Neale, Vitalic, Olivier Rocabois, Sol Hess, Billie Eilish, Silly Boy Blue, Steve Gunn, Philippe Cohen Solal & Mike Lindsay, Jay Jay Johanson, PR.2B, Da Capo, Guy Blakeslee ou encore Noga Erez !

Top Eps

1. Gabriels – Bloodline
2. Claire Days – Creatures
3. Blumi – I know about you 
4. Keaton Henson – Fragments
5. Widowspeak – Honeychurch 

MAG CHINASKI

C’est reparti pour un tour : le moment du fameux bilan de fin d’année est arrivé ! Et au risque de me répéter c’est un véritable crève-cœur à chaque fois. N’empêche, il y a toujours des évidences qui perdurent.

C’est le cas pour le nouvel album de Bertrand Burgalat, Rêve Capital : en fan absolue du label Tricatel, je connaissais déjà mon numéro un depuis le mois de juin. Alors, c’est avec un single qui sent bon le tube de l’été que je démarre les festivités. Mais il semblerait que le suivant ne vienne plomber quelque peu l’ambiance, le tant attendu album d’Arab Strap, 16 ans quand même, m’a littéralement envoutée en ce début d’année… attendu et certainement pas déçu, une claque en règle. Suivi de près par le duo Still Corners qui m’a une fois de plus fait voyager, cette fois-ci en des terres américaines, étonnant pour des anglais, mais entre Wenders et Chris Isaak, la route était trop tentante pour ne pas la suivre. C’était sans compter sur les français de Feu! Chatterton, en forme d’excellent remède à la morosité ambiante, une pépite qui flirte avec l’électro, un pari relevé haut la main ! Difficile de m’attarder sur toutes les pépites qui ont fait vibrer mes oreilles, au risque de m’étaler plus qu’il n’en faut… je vous laisserai découvrir ma playlist, préparé avec amour pour l’occasion, on retrouvera des groupes bien connus, tels Teenage Fanclub, The Chills, Low, The Coral, Motorama… je mets des pointillés mais je n’en pense pas moins, je remercie tous ces artistes pour tous ces albums merveilleux !

Je m’arrête là, si je m’écoutais je pourrais encore en rajouter beaucoup, 2021 fut vraiment riche mais il est temps de lorgner sur 2022… quelque chose me dit qu’il y aura encore du beau monde ! Et puis, ce qui est rassurant, c’est de savoir que les copains ont certainement cité des artistes que je n’ai pas pu vous présenter, alors je vous invite chaudement à écouter leurs coups de cœur, notre éclectisme, notre passion ! À l’année prochaine…

Top Albums

1. Bertrand Burgalat – Rêve Capital
2. Arab Strap – As Days Get Dark
3. Still Corners – The Last Exit
4. Feu! Chatterton – Palais d’Argile
5. Raoul Vignal – Years In Marble
6. Hoorsees – Hoorsees
7. Motorama – Before The Road
8. The Coral – Coral Island
9. Lana Del Rey – Chemtrails Over The Country Club
10. Courtney Barnett – Things Take Time, Take Time
11. Beach Fossils – The Other Side Of Life (Piano Ballads)
12. Arthur Satàn – So Far So Good
13. Teenage Fanclub – Endless Arcade
14. The Reds, Pinks & Purples – Uncommon Weather
15. The Chills – Scatterbrain
16. Low – Hey What
17. IDLES – Crawler
18. Shame – Drunk Tank Pink
19. Altin Gün – Yol
20. The Limiñanas / Garnier – De película

Top Eps

1. Beach House – Once Twice Melody – Chapter One
2. Widowspeak – Honeychurch
3. Angel Olsen – Aisles
4. Ruby Haunt – Snow Angel / Reverse Creek
5. Jay Jay Johanson – Amen
6. Doug Tuttle – Pinecone
7. Metronomy – Possy EP Vol.1
8. Field Music – Another Shot EP
9. Eastern Souvenirs – Far Away EP
10. Myd – Moving Men Remixes

XAV MART

Année bien étrange que 2021, alimentée musicalement par d’un côté les chantres d’une apocalypse annoncée par le méchant virus, et de l’autre par des artistes sortant des confinements successifs de 2020 avec des kilomètres de bandes transformées en galettes de vinyle, rendues disponibles à nos oreilles affamées dès la première éclaircie sanitaire. Quantité n’est pas gage de qualité, mais les meilleures productions de cette année méritent sans l’ombre d’une hésitation l’appellation de « cream of the cream ». En tête, les Ecossais de Arab Strap qui, avec leur chants post-folk qui touchent à la névrose, ont creusé si profond qu’ils ont fini par atteindre nos cœurs. Par cette alchimie (sans doute à base de distillation de malt à un moment), la douleur est devenue douceur. En deuxième, The Third Sound, mené par l’Islandais Hakon Adalsteinsson, par ailleurs guitariste du Brian Jonestown Massacre à ses heures pas perdues du tout. La galette – la cinquième du groupe – est sans surprise dans la mouvance néo-psyché, et regorge de pépites totalement perchées, sans effet nocif sur la santé, bien au contraire. Troisième, The Underground Youth avec « The Falling », disque sombre s’il en est comparé au précédent, « Mademoiselle », sans doute le chef-d’œuvre du groupe. Tout comme The Third Sound, le groupe s’est installé à Berlin. Il doit décidément y avoir là-bas un air spécial propice à la création. Peut-être certains candidats pour 2022 devraient-ils penser à un stage de remise en forme outre-Rhin, histoire de trouver une inspiration comparable… Ces trois disques se détachant nettement, il ne me reste que peu de mots pour dire tout le bien que je pense des Belges crépusculaires de Whispering Sons qui signent un album magnifique (au passage ils auraient fait une bien meilleure première partie pour la prochaine tournée des Cure que les passés et repassés Twilight Sad), de Dry Cleaning qui lave plus blanc que blanc, même si le spoken devra passer l’écueil du deuxième disque sans fatiguer l’auditeur, idem pour Saccades le projet de Nicholas de The KVB, première incursion solitaire bien réussie. Pour finir, un mot pour Palais d’Argile, superbe album de Feu! Chatterton que, je l’avoue, je ne tenais pas en considération jusqu’alors. Mais il faut reconnaitre, et je le fais de bonne grâce, que ce disque est une merveille.

Top Albums

1. Arab Strap – As Days Get Dark
2. The Third Sound – First Light
3. The Underground Youth – The Falling
4. Whispering Sons – Several Others
5. Dry Cleaning – New Long Leg
6. Saccades – Flowing Fades
7. Feu! Chatterton – Palais d’Argile
8. François Joncour – Sonars Tapes
9. The Liminanas & Laurent Garnier – De Pelicula
10. Mogwai – As the Love Continues
11. Idles – Crawler
12. Penelope Isles – Which way to be Happy
13. Sleaford Mods – Spare Ribs
14. Squid – Bright Green Field
15. Motorama – Before the road
16. War on Drugs – I don’t live here anymore
17. Balthazar – Sand
18. GodSpeed You! Black Emperor – G_d’s Pee AT STATE’S END!
19. H-Burns – Burns On The Wire
20. Mansfield. TYA – Monument Ordinaire

 

 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page